Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Lire la suite ...
Hamed, Sale fils de Français
JPEG - 6.2 Mo

Ce livre fut édité par les "Editions du Menhir" en 2014. La 4ème de couverture

Ce livre, j’ai voulu l’écrire à partir d’une série de rencontres qui m’ont perturbé.

Témoin de la Guerre d’Algérie, je me suis déjà beaucoup exprimé publiquement pour dire l’horreur que j’y ai vécue et les traumatismes (...)

Lire la suite ...
Appel des 171 : Nous demandons la vérité sur l’assassinat de Maurice Audin

Le 11 juin 1957, Maurice Audin, jeune professeur de mathématiques à Alger et membre du parti communiste algérien, est arrêté par les parachutistes commandés par le général Massu chargé par les autorités françaises du maintien de l’ordre dans la ville. Emprisonné et torturé, il n’est jamais réapparu. Quand, (...)

Ce site personnel doit être aussi le vôtre, il est conçu pour servir de références, de documentations...
Votre avis m’intéresse. N’hésitez donc pas à m’interpeller.

Né en 1938 en Sologne (Loiret) - Ingénieur Retraité
Appelé, pendant la Guerre d’Algérie
Affecté de juin 1961 à mars 1962 à la Villa Susini à Alger
Témoin de la Torture - Auteur de 2 livres témoignages sur cette période.
Auteur d’un livre fiction "Hamed, Sale fils de Français", parti d’un fait concret, dramatique.
Militant des droits de l’homme, antiraciste et anticolonialiste.

Mes témoignages / mon combat / mes actions / mes espoirs


- Un témoignage sur la torture pendant la Guerre d’Algérie

- Apporter ma contribution au travail de mémoire nécessaire sur une triste période de notre histoire et ses conséquences encore aujourd’hui.

- Participer au débat d’idées permettant le développement des actions nécessaires pour condamner la pratique de la torture, le colonialisme, les crimes contre l’humanité...

- Dénoncer le révisionnisme colonial aujourd’hui autour de la Guerre d’Algérie, la résurgence des idées selon lesquelles le colonialisme aurait pu être positif et de l’activisme de l’OAS soutenu par la connivence d’une partie de la droite à ces thèses extrémistes et xénophobes. en particulier la mise en cause des valeurs républicaines de la France à l’occasion des "honneurs" rendus aux activistes de l’OAS.
- Fédérer les actions pouvant aller dans ce sens.

La Villa SUSINI, un lieu Symbolique, d’un lourd passé

C’est dans cette Villa, à Alger, que je me suis retrouvé à effectuer la fin de mon service militaire, pendant la Guerre d’Algérie, de juin 1961 à mars 1962.
Ce lieu fut utilisé, pendant les 8 années de cette guerre, sans interruption, comme centre de torture.

La Villa Susini à Alger

Ces photos ont été prises au même endroit... dans le parc de la Villa Susini d’Alger, la première en 1961, la seconde en décembre 2001. Entre ces 40 années d’écart, l’homme a changé, les arbres ont poussé, mais la vue sur le port d’Alger est toujours aussi belle.

Des Espoirs


- Un traité d’amitié entre les peuples Algérien et Français sur des bases claires et réciproques du respect des droits de l’homme comme fil rouge.
- Une place retrouvée pour que la France puisse de nouveau revendiquer de porter le drapeau du pays des droits de l’homme.
















Article mis en ligne le 11 août 2016
dernière modification le 12 août 2016
Rubrique : Viols

Kheira Garne vient de décéder
Un article remarquable de El Watan du 10 Aout 2016 signé Mustapha Benfodil

De son vivant, elle n’aura connu ni honneurs, ni reconnaissance officielle, ni attestation, ni pension. Elle, c’est Kheira Garne, un nom qui ne vous dit peut-être rien. Et pourtant ! A l’instar de Louisette Ighilahriz, Kheira Garne est de ces voix qui ont eu le courage de révéler au grand jour, à (...)

Article mis en ligne le 12 août 2016
dernière modification le 3 octobre 2016
Rubrique : Editos

Depuis quelques années, avec une accélération depuis quelques mois on assiste à une remise en cause, de fait, d’un des principes fondamentaux de notre République : la laïcité.

Que ce soit le Conseil français du culte musulman, fondé en 2003 par le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, sur une idée de (...)

Article mis en ligne le 12 août 2016
Rubrique : Viols

Pour moi, Kheira restera un symbole.

En décembre 2001, j’étais à Alger pour enregistrer mon témoignage qui allait être diffusé dans l’émission "Envoyé Spécial" sur France 2 le 7 février 2002 sur le thème des viols pendant la Guerre d’indépendance de l’Algérie. A cette occasion un tabou allait être levé sur l’importance les conséquences de ces (...)

Article mis en ligne le 16 septembre 2016
Rubrique : Réactions politiques

Article paru dans l’Humanité du 5 septembre 2016, par Henri Pena-Ruiz philosophe et écrivain, auteur du Dictionnaire amoureux de la laïcité (Plon)

La critique de l’islamisme politique et de ses crimes est juste, et nécessaire. Mais pas au nom d’un christianisme absous de ses violences millénaires par une mémoire sélective. Amnésique, l’extrême droite se situe dans la logique du choc des civilisations chère à Samuel Huntington. Elle affirme que les (...)

Révisionnisme de la Guerre de Libération de l’Algérie
Article mis en ligne le 3 octobre 2016
dernière modification le 30 octobre 2016
Rubrique : Des combats contre ce révisionisme

Objet : "Révisionnisme de la Guerre de Libération de l’Algérie"

En ce 25 septembre 2016, vous venez de prononcer un discours en direction des Harkis. Une nouvelle fois, derrière quelques phrases, expressions, qui semblent enfin positives, vos prises de position relatives aux séquelles de la Guerre (...)

Article mis en ligne le 9 octobre 2016
dernière modification le 17 octobre 2016
Rubrique : 17 Octobre 1961

17 octobre 1961 - 17 octobre 2016
55ème Anniversaire - Vérité et Justice

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance (...)

Au nom du MRAP et de l’ARAC
Article mis en ligne le 17 octobre 2016
Rubrique : 17 Octobre 1961

Le 17 octobre 1961, sera commis l’un des plus grands crimes d’états commis dans le monde, en Europe en particulier, avec ces centaines de victimes.

Il faut se souvenir que la France domina l’un des plus importants empire colonial du monde. Le colonialisme, basé sur le racisme, justifié parfois comme nécessaire pour "apporter la civilisation" en fait avait pour but essentiel d’exploiter, piller les richesses locales au profit de sociétés (...)

Réponse amicale à mon ami Abdelmadjid Merdaci
Article mis en ligne le 23 octobre 2016
Rubrique : Les Harkis

Un article de El Watan du 23 octobre 2016

Par : Pierre Daum, Journaliste et essayiste

Très cher Madjid. J’ai lu avec un grand intérêt la tribune que tu as publiée dans El Watan du 15 octobre, en réaction à la déclaration faite par le président François Hollande le 25 septembre dernier.

Il s’agit en France d’une date particulière, puisque depuis 2003, à l’initiative du président de l’époque (...)

Article mis en ligne le 30 octobre 2016
dernière modification le 12 novembre 2016
Rubrique : Torture - Viols

Lettre ouverte à Jean-Yves Le DRIAN, Ministre de la Défense

Monsieur le Ministre,

Témoin (appelé à l’époque) de la Guerre de Libération de l’Algérie, de la Torture puisque affecté pendant 9 mois à la Villa Susini à Alger (de si sinistre mémoire), je reste donc très sensibilisé aux prises de positions (...)

Article mis en ligne le 8 novembre 2016
Rubrique : Angoulème (16)

Article paru dans "La Charente Libre"
Par Jean-François BARRÉ, publié le 7 novembre 2016, modifié le 8 novembre 2016.

Par Jean-François BARRÉ, publié le 7 novembre 2016, modifié le 8 novembre 2016.
Cinquante-quatre ans après la fin de la guerre d’Algérie, les cicatrices sont encore béantes. Un discours du frontiste Alain Leroy a suffi à mettre le feu aux poudres au cimetière de Bardines à Angoulême.

Cinquante-quatre ans après la fin du conflit, dont la date de commémoration –le 19 mars lendemain du cessez-le-feu– fait toujours polémique, les cicatrices de la guerre d’Algérie ne sont toujours pas refermées. Et c’est un euphémisme.
Dernière illustration en date, les cérémonies du 31 octobre au cimetière de Bardines à Angoulême.

Il aura suffi d’une prise de parole d’Alain Leroy, figure du Front national en Charente et ancien conseiller régional, pour que refassent surface les anciennes haines recuites. Un discours qualifié de politique au pied du monument aux morts d’Afrique du nord (AFN) qui a mis en fureur les (...)

Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Crest (26)

Sur le Bulletin municipal de Crest est annoncée cette cérémonie pour le 11 novembre 2016

Et le reportage Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche, à Crest, au cœur de cette polémique créée par la nouvelle rue nommée "Hélie Denoix de Saint-Marc vendredi 11 novembre 2016

Présentation sur le site de la ville de l’annonce de l’inauguration :

Vendredi 11 novembre ont lieu les commémorations de l’Armistice de 1918. Le Député-Maire Hervé Mariton et les associations d’anciens combattants profiteront également de ce moment pour rendre hommage à Hélie Denoix de Saint-Marc. (...)

Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Orange (84)

Avis annonçant cette inauguration

Ville d’Orange, Service Communication, 84100 Orange

Communiqué de Presse, Jacques Bompard, 3 juin 2015

Inauguration de la rue du Bourbonnais, l’avenue Hélie Denoix de Saint-Marc

Deux voies de circulation seront prochainement inaugurées à Orange, en (...)

Saint Leu la Forêt
Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Saint-Leu-La-Forêt

Lors du dernier Conseil municipal du 19 novembre 2014 les élus saint-loupiens ont voté à la majorité (moins trois absentions), la création d’une nouvelle voie dans le quartier des Tannières consécutive à l’opération immobilière en cours de construction au Hameau du Parc. Cette voie s’appelle rue « Hélie (...)

Article mis en ligne le 12 novembre 2016
dernière modification le 20 décembre 2016
Rubrique : Algérie : Révisionisme colonial

L’ambassadeur de France à Alger sur la mémoire déclarait à Alger : "Nous avons fait des pas de géant".

A partir d’un article de Hamid Bahri sur TSA (Tout sur l’Algérie) du 11 novembre 2016

Bernard Émié est à Oran dans le cadre de la célébration du 98e anniversaire de l’armistice, conjointement avec (...)

Article mis en ligne le 20 novembre 2016
dernière modification le 4 décembre 2016
Rubrique : Maurice Schmitt : Lieutenant puis Général

Le 6 Septembre 2014, je remettais au Général Pierre De Villiers (Chef d’État Major des Armées), une lettre ouverte pour demander quels étaient les documents et témoignages concordants permettant d’affirmer que Maurice Audin ne s’était pas évadé, mais était mort en détention.

Cette lettre ouverte http://henri-pouillot.fr/spip.php?a... reproduite dans le Journal des Combattants, (journal que je ne connaissais pas) fut le prétexte pour le Général Schmitt de m’intenter un 3ème procès pour diffamation parce que je m’interrogeais sur le fait qu’il était difficilement concevable (...)

Lettre ouverte de Mohamed Garne à Emmanuel Macron
Article mis en ligne le 4 décembre 2016
Rubrique : Viols

Mohamed Garne a publié le 28 novembre 2016 dans Médiapart cette lettre ouverte à Emmanuel Macron après qu’il ait déclaré : "Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie."

Monsieur le Ministre

Permettez-moi d’abord de saluer votre engagement pour le renouveau, la rénovation de l’engagement politique et la lutte contre les discours de haine et de division. Ces derniers ne sont plus réservés à l’extrême droite, certains politiques de droite comme de gauche ont oublié, ces (...)

Article mis en ligne le 12 décembre 2016
Rubrique : Torture - Viols

Une vaste enquête menée par la Comité International de la Croix Rouge (CICR) dans 16 pays (dont la France) indique, qu’en l’espace de près de 20 ans, l’idée du recours à la torture dans les conflits, rencontre une nette progression dans l’opinion publique, 36 % des interrogés (une personne sur trois) pensent que la torture devrait être autorisée dans certaine situations contre 28% en 1999.

Sept Français sur dix condamnent la torture, selon une enquête. Mais près de 3 personnes sur 10 y seraient tout de même favorables contre un combattant ennemi.

Le CICR : Dans le cadre de l’enquête "Les voix de la guerre", plus de 17 000 personnes de 16 pays ont été interrogées entre juin et septembre 2016 sur une série de thèmes liés à la guerre. Si certains résultats se sont révélés encourageants, d’autres sont plus alarmants.

Nous avons demandé aux personnes vivant dans des pays en proie à un conflit si elles pensaient que les lois de la guerre étaient importantes. C’est le cas. Plus de deux tiers des personnes vivant dans ces pays, ainsi que celles vivant en Suisse et dans les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, estiment qu’il est important d’imposer des limites à la manière de conduire les hostilités. Près de la moitié des sondés vivant dans des pays touchés par un conflit armé pensent que les Conventions de Genève permettent de limiter les horreurs de la guerre. L’étude révèle aussi un certain fatalisme, de plus en plus de gens considérant les pertes civiles comme une conséquence inévitable de la guerre.

On constate un décalage entre le positionnement de l’opinion publique et la pratique des États et des groupes armés. Ainsi, les violations des lois de la guerre – telles que les attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et les hôpitaux – persistent, alors que les résultats de l’enquête montrent clairement que la majorité de la population sait que ces pratiques sont inacceptables et que les civils comme les personnels de santé et les structures médicales doivent être protégés.

Quelle Horreur !!!

La pratique de la Torture, par essence, c’est de faire "avouer" à un suspect le crime qu’il est sensé avoir pu commettre, ou les informations qu’il pourrait connaître afin de pouvoir arrêter un criminel.

Donc, par définition, la présomption d’innocence n’est surtout pas retenue. (...)

Article mis en ligne le 16 décembre 2016
Rubrique : Ses Actions

Lettre du 14 décembre 2016 à Madame Rose-Marie ANTOINE
Directrice de l’ONAC-VG

Madame la Directrice,

Jeudi 8 décembre dernier, dans les Yvelines, se déroulait une journée commémorative pour le Centenaire de l’ONACVG, présidée par Monsieur le Préfet du département. A cette occasion, le film retraçant l’histoire de l’Office a été projeté.

La devise de l’ONACVG est y rappelée : (...)

Article mis en ligne le 20 décembre 2016
dernière modification le 1er janvier 2017
Rubrique : Editos

La fin de l’année 2016 se termine aussi tristement que celle de 2015, au plan national et international. Alors Père Noël, sois gentil, généreux, apporte nous un peu (pourquoi pas beaucoup) de joies, du bonheur, de l’utopie pour cette année 2017, et que cela dure ...

Père Noël, tu as permis à (...)

Article mis en ligne le 1er janvier 2017
dernière modification le 16 janvier 2017
Rubrique : Editos

Lettre ouverte à François Hollande, Président de la République

Monsieur le Président,

Le 31 décembre 2016, dans votre adresse aux Français, vous déclariez : "Et nous devons tout faire pour préserver cette liberté stratégique parce que la France a un rang et un message à défendre. Elle n’accepte pas les (...)

Article mis en ligne le 16 janvier 2017
Rubrique : Editos

Ou, la Françafrique, ce colonialisme d’aujourd’hui

Le 13 janvier 2017, Le Président François Hollande se rendait au Mali, où s’ouvrait officiellement le sommet Afrique-France à Bamako, mais aussi pour adresser un message tendant à justifier la politique militaire française en Afrique, garante de la (...)


François Hollande le chef de guerre en Afrique

Ou, la Françafrique, ce colonialisme d’aujourd’hui

Le 13 janvier 2017, Le Président François Hollande se rendait au Mali, où s’ouvrait officiellement le sommet Afrique-France à Bamako, mais aussi pour adresser un message tendant à justifier la politique militaire française en Afrique, garante de la "Françafrique"

François Hollande et Ibrahim Boubacar Keita (IBK) le Président du Mali lors de ce sommet
Ou, "un dernier dernier tour de piste africain pour Hollande", comme le formulait à cette occasion le quotidien Le Monde.

Il faut se souvenir que François Hollande dès sa prise de fonction, en 2012, va négocier avec l’Algérie, puis le Maroc la possibilité d’intervenir au Mali. C’est le 11 janvier 2013 que débute l’Opération Serval pour éradiquer le terrorisme dans ce pays. Cela devait durer 3 mois. 4 ans plus tard l’Opération Barkhane qui s’est substituée à l’Opération Serval n’a toujours pas obtenu le but annoncé. Il y a quelques semaines encore un militaire français (originaire des Yvelines) était tué : son véhicule a sauté sur une mine. Cela fait une vingtaine de soldats français qui sont morts au Mali depuis le début de l’intervention, 4 en 2016. Une française, responsable d’ONG, à été enlevée à Noël, à Gao,et l’on est toujours sans nouvelles.

Des militaires à Kidal

Cette opération démontre bien, malheureusement, que ce ne sont pas les armes qui éradiqueront le terrorisme. Mais la politique de pillage des richesses locales, créant la misère et cette politique de Françafrique, ne peuvent qu’alimenter des foyers de recrutement de djihadistes. Et, comme le Mali est le 3ème pays producteur d’or du monde, que le nord du Sahel (une partie du Mali) est la région du monde qui recèle 80% des ressources de minerai d’uranium du monde, que des ressources de pétrole existent (connues depuis plusieurs années, mais non exploitées pour ne pas faire baisser le prix du baril), que des réserves de gaz ont été découvertes récemment, il est bien évident que le Mali n’est pas prêt de pouvoir disposer de sa réelle souveraineté. D’ailleurs ce n’est pas par hasard que Ibrahim Boubacar Keita (surnommé familièrement IBK) a été aidé par la France et ses services spéciaux à y prendre le pouvoir. A ce sommet du 13 janvier, il n’a pas été ingrat, il n’a pas tari d’éloges pour la France, pour son Président : il devait bien cela !!!

François Hollande a profité de ce voyage pour rendre hommage aux troupes françaises basées en Afrique : nos troupes tentent de jouer les gendarmes sur le continent.

Il faut bien assurer la continuité de la Françafrique, cette domination militaro-économique qui, au prix de la corruption de dirigeants locaux, maintenant le peuple dans une terrible misère, permet, avec le contrôle du Franc-CFA d’imposer un pillage "légal" des richesses locales au détriment des populations de ces pays.
Le journal "Libération" rappelait : "En effet, à moins d’une annonce surprise, lorsqu’il quittera le palais de l’Élysée en mai, François Hollande laissera derrière lui plus de 4. 000 soldats français déployés dans le Sahel. L’opération Serval, devenue Barkhane à l’été 2014, est la plus vaste intervention de l’armée, hors engagement au sein d’une coalition, depuis la guerre d’Algérie. Contre toute attente, elle fut déclenchée par un président socialiste jusque-là peu connu pour son goût du kaki et dénué de lien particulier avec le continent africain. En cinq ans, François Hollande, […] a pourtant “projeté”, selon le vocable en vigueur, des soldats au Mali, au Niger et au Tchad, pour Barkhane, en Centrafrique, avec Sangaris, et, de façon beaucoup plus discrète, en Libye".

L’opération médiatisée de ce voyage au Mali se voulait aussi un message pour justifier la politique d’exception (état d’urgence perpétuel), pseudo-sécuritaire, imposé en Métropole pour "justifier" une lutte antiterroriste, alors que rien n’est fait pour en tarir les sources.

A quand une réelle politique de partenariat permettant aux peuples africains de sortir enfin de cette misère imposée, qui permettrait d’éviter que de nombreux migrants tentent de fuir leur pays (au risque de leur vie par des traversées catastrophiques en Méditerranée), alors qu’ils préfèreraient rester près de leurs proches au lieu d’être des esclaves "modernes" en France.

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

JOUQUES (13)
Je suis le petit fils de Mme Mansour, fils de Hélène, et le neveu de Stéfan, François, Joseph et (...)

Historique de la Villa Susini
Très difficile de comprendre la chronologie de la presence des differentes personnalites dans ce (...)

Utilisation du Gaz sarin pendant la Guerre d’Algérie
J’ai vu de mes yeux 17 cobattants algeriens gazes par les soldats fra cais alors que j’avais (...)

Algérie, Mémoires meurtries
Bonjour Monsieur Djoudi Attoumi Avec beaucoup de retard , je voudrais vous dire que l’EPCA, (...)

Historique de la Villa Susini
Merci pour toutes ces informations. Et heureuse d’apprendre le témoignage de ma cousine Maya (...)



puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26