Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Poster un nouveau message
En réponse à :
60ème anniversaire du 17 octobre 1961
par Henri POUILLOT
le lundi 18 octobre 2021

Cet anniversaire a été marqué par un appel signé par plus de 100 organisations (associations, syndicats, partis politiques), un record. Il a été aussi marqué par un très grand nombre de manifestations commémoratives dans de nombreuses villes de France. Partout les manifestants réclamaient que ce massacre du 17 octobre 1961 soit enfin reconnu comme un crime d’état, et condamné comme tel.
Il faudra encore attendre !!!
Certes, le Président de la République s’est manifesté, mais visiblement il n’a pas (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Extrême droite : lettre à M. MACRON

Monsieur le Président,
Dans votre discours du 24 avril dernier vous avez déclaré : “Nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi, non pour soutenir les idées que je porte, mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite. Je veux ici les remercier.” Le premier mai prochain vous avez une occasion rêvée pour en faire la démonstration : venez déposer une gerbe de fleurs au Pont du Carrousel à Paris pour commémorer l’assassinat de Brahim Bouarram du 1er mai 1995.

Cependant, vous avez donné récemment des gages à cette mouvance (pro Algérie Française / OAS) toujours si fidèle à cette extrême droite. Lors de votre discours du 26 janvier dernier en dédouanant l’OAS de sa responsabilité lors de la fusillade du 26 mars 1962, vous avez « oublié  » d’évoquer que c’est le commando de l’OAS qui a ouvert le feu sur le 4ème RTA. Et, en déclarant : « Ce massacre du 26 mars 1962 est impardonnable pour la République » vous inversez les responsabilités. Avec cette caution de Président de la République, vous avez ainsi gravement falsifié la réalité historique, et cautionné l’extrême droite.

Effectivement, l’extrême droite, et tout particulièrement le FN/RN et « Rencontres », sont un grave danger pour les valeurs de notre République, voici quelques rappels historiques marquants :
-  En 1956, Jean-Marie Le Pen qui venait d’être élu député sur une liste poujadiste. Il décida de démissionner pour se rengager dans l’Armée « pour casser du Bougnoule » (selon sa formule). Il se retrouva responsable du centre de torture de la Villa Susini. Il y appliqua les méthodes de Gestapo. Lors du procès en appel contre le Journal Le Monde, le 6 octobre 2004, lors de cette audience il déclara être très fier des décorations qu’il avait reçu dans les jardins de cette Villa à ce moment-là.
-  Le 1er mai 1995, à l’occasion du traditionnel rassemblement parisien du FN (au pied de la Statue de Jeanne d’Arc, pour honorer cette vaillante patriote française qui s’était battue pour bouter hors de France les étrangers -les Anglais- alors) 5 militants (skinheads) venus pour cette manifestation se détachèrent du cortège et jetèrent dans la Seine au pied du Pont du Carrousel un jeune maghrébin (marocain) Brahim Bouarram.
-  Le 24 avril est la journée de commémoration de la Déportation pendant la seconde Guerre Mondiale. Dans l’émission « La Grande Librairie » sur France 5, le 27 avril 2022, Jacqueline Fleury-Marié, Julia Wallach et Joseph Weismann ont témoigné, de façon très poignante sur les conditions de leur déportation. Le 13 septembre 1987, Jean-Marie Le PEN (alors président du FN et candidat à l’élection présidentielle), déclarait, au sujet de la déportation, que les « chambres à gaz » étaient un détail de l’histoire. Jamais, depuis, le FN ni le RN n’ont contesté cette énormité.

Cet héritage lepéniste n’a jamais été mis en cause par ses héritiers.

Le 24 avril dernier, j’ai cependant glissé un bulletin à votre nom dans l’enveloppe pour cette élection présidentielle, avec beaucoup, beaucoup d’hésitation, essentiellement pour ne pas porter la responsabilité de mettre au pouvoir une extrême droite porteuse d’un danger mortifère. Mais allez vous réellement, comme vous venez de vous y engager, à faire barrage à cette extrême droite ? Cela passe évidemment par une correction de votre politique passée et en particulier l’arrêt de l’instrumentalisation et de la falsification de l’histoire de la France comme avec l’utilisation du rapport Benjamin Stora, minimisant énormément le rôle de l’OAS.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes sincères et respectueuses salutations, en espérant des jours plus heureux.

Henri POUILLOT
Ancien combattant de la Guerre de Libération de l’Algérie, militant anticolonial, antiraciste.

Actualités

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

Historique de la Villa Susini
Merci pour ce message,ce témoignage si émouvant Je n’oublierai pas cette dénomination des "titis (...)

Historique de la Villa Susini
.... je suis né et grandi en 1937 a 100 mètres a vol d oiseau de la villa qu on appelle (...)

JOUQUES (13)
Je suis le petit fils de Mme Mansour, fils de Hélène, et le neveu de Stéfan, François, Joseph et (...)

Historique de la Villa Susini
Très difficile de comprendre la chronologie de la presence des differentes personnalites dans ce (...)

Utilisation du Gaz sarin pendant la Guerre d’Algérie
J’ai vu de mes yeux 17 cobattants algeriens gazes par les soldats fra cais alors que j’avais (...)

Evènements à venir

Ici vous pouvez afficher des évènements correspondant aux articles avec le mot-clé "agenda" ou à ceux d'une rubrique avec le mot-clé "agenda"

Ces articles doivent avoir une "date de rédaction antérieure".


puce

RSS

2002-2022 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26