Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Triste coïncidence en cette fin Août 2017
Article mis en ligne le 6 septembre 2017

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Gérard Tronel et François Nadiras ont tiré leur révérence à quelques jours d’intervalle.

Tous deux ont beaucoup milité pour que les crimes commis au nom de la France, en particulier pendant la Guerre de Libération de l’Algérie, soient reconnus comme tels et condamnés, que la vérité soit connue, reconnue.

Les obsèques de Gérard Tronel eurent lieu le 28 Aout 2017. Il avait 83 ans. Mathématicien, il avait pris la relève pour faire vivre le Comité Audin, et que vérité et justice soit rendue sur cet assassinat. Il fut l’un des acteurs ayant permis l’inauguration d’une place Maurice Audin à Paris. Depuis 2004, il était devenu l’âme de la renaissance, puis de l’organisation du Prix Maurice Audin, un combat qui lui tenait particulièrement à cœur.

Les obsèques de François Nadiras eurent lieu le 2 septembre suivant. Il avait 76 ans, lui aussi était professeur de mathématique. Responsable de la LDH à Toulon depuis de nombreuses années il menait un combat pour les droits de l’Homme, contre le colonialisme, contre la nostalgie de l’Algérie Française. Il est à l’origine d’un site remarquable qui fait référence sur cette Guerre.

Ces 2 militants, dont la jeunesse a été marquée par la Guerre de Libération de l’Algérie, épris des réelles notions des droits de l’homme, ont effectué un remarquable travail de mémoire, mené des actions pour dénoncer les conséquences du colonialisme, les crimes qu’il a généré.

Lorsque le candidat E. Macron, à la télévision Algérienne, s’est exprimé en déclarant que le colonialisme était un crime contre l’humanité, malgré leur maladie, ils avaient ressenti un immense espoir, (espoir qu’avant de mourir : ils étaient conscients de la gravité de leur maladie) que leur combat avait abouti, puisque le 5 mai 2017 celui qui allait être élu quelques plus tard déclarait devant la rédaction de Médiapart : "De fait, je prendrai des actes forts sur cette période de notre histoire…" Mais 4 mois plus tard, sans doute à cause des vacances (????..) le silence reste total.

Chers Gérard et François, nous continuerons votre combat, avec la même conviction que vous y avez mise.

PS : Sur ce site, une page leur sera consacrée à chacun dans quelques jours

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26