Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Ca va mieux !!! Pour qui ???
Article mis en ligne le 16 juin 2016
dernière modification le 22 juin 2016

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

La méthode Coué ?

Il y a quelques dizaines d’années, on avait eu droit à la formule : "Les Français sont des veaux". Aujourd’hui, avec cette formule "en France,ça va mieux", c’est à ce demander si une très grande majorité de nos compatriotes ne sont pas de fieffés imbéciles pour ne pas se rendre compte des améliorations "évidentes" de la situation générale de notre pays. Ou alors, quelle ingratitude !!! Trois français sur quatre ne veulent pas d’une loi dite du "travail", qu’importe, le gouvernement va quand même la leur imposer : c’est pour leur bien !!! La méthode Coué employée ne semble pas très efficace : les manifestations continuent !!!

Après les attentats de janvier 2015 puis ceux de novembre, la loi instituant l’état d’urgence allait apporter la sécurité réclamée par le majorité des Français !!! Pendant la COP 21 ce sont des militants écologistes qui ont été assignés à résidence parce qu’ils représentaient un "danger évident" : ils osaient vouloir exprimer leur opinion sur un sujet débattu internationalement à Paris !!! A l’occasion des manifestations contre la loi "Travail" (ou El Khomri) sous ce prétexte de l’état d’urgence (qui a été reconduit encore quelques mois, sous prétexte de "sécuriser" l’Euro), ce sont des manifestants et un journaliste/photographe qui sont interdits de manifestation !!! Encore la méthode Coué à l’œuvre : en désignant ce "danger" cela tente de détourner l’opinion sur le réel danger de cette loi de casse du code du travail, un acquit du Front Populaire amélioré par le programme du CNR (Conseil national de la Résistance) et le mouvement de Mai 1968 !!!

Avec les casseurs qui sévissent de plus en plus à chaque manifestation, des interrogations se posent. On se souvient des casseurs recrutés il y a quelques dizaines d’années par Pasqua pour justement tenter de mettre en cause dans l’opinion publique le bien fondé des manifestations. La police et ses divers services parviennent à intercepter des hooligans sévissant autour des stades, mouvance pourtant très "volatile", et elle n’est pas capable d’isoler ces casseurs, de les empêcher de sévir ? Il est vrai que leur action ne peut que tenter d’incriminer l’organisation des manifestations. Elle "justifie" l’amalgame gouvernemental/présidentiel pour vouloir mettre en cause les organisations syndicales. et comme par hasard (sans doute) seulement la CGT !!!

Mardi, à Paris, je me suis trouvé interdit de manifestation !!! Je voulais entrer en cours de parcours pour retrouver un groupe positionné Bd Port-Royal, un cordon de CRS (ou policiers, gendarmes) casqués, harnachés comme pour aller à la guerre, bloquaient les accès. Je ne suis pas le seul, nous nous sommes retrouvés des dizaines dans le même cas (nous n’auront pas été comptés comme manifestants par les compteurs policiers. On nous a expliqué que ce barrage était destiné à protéger les manifestants, éviter l’infiltration de casseurs, et que nous n’avions qu’à arriver à la Place d’Italie, à l’heure, pour entrer "normalement" dans la manifestation. Plusieurs manifestants ont fait comme moi, nous avons tenté de contourner et entrer plus loin, par un accès avec une autre rue coupant l’itinéraire, mais ce fut le même scénario. A plusieurs reprises, contre nos vives protestations, des policiers nous ont dit "nous ne faisons qu’appliquer les consignes", comme pour s’excuser. Cette "protection" des manifestants n’a vraiment pas été efficace, au vu des incidents qui se déroulés quelques instants plus tard.

Un article du Parisien du 16 juin 2016 est très intéressant à ce sujet. Cette analyse évoque le désarroi d’une partie de la gauche. Mais ? Est-ce que le gouvernement actuel a un quelconque reflet de gauche en menant une telle politique ? Sous le Sarkozisme, on n’a même pas osé mettre en cause le droit du travail, dans ses fondements. Le mépris de la plus élémentaire démocratie : le 49-3, l’état d’urgence devenu quasi permanent, mais principalement utilisé pour mettre en cause les libertés individuelles et collectives (comme le droit à manifester), les menaces pour ceux qui "osent" continuer de dire que cette loi "El Khomri" doit être retirée puisque une très grande majorité de nos compatriotes la rejette...

Oser dire que la "France va mieux" est certes une imposture, mais elle démontre que certains confondent calculs politiciens personnels (pouvoir se faire ré-élire avec les voix de l’électorat de droite) et respect de la démocratie, respect des valeurs républicaines, respect des anciens qui se sont battus pour que les acquis sociaux gagnés par les grèves, la résistance... afin que leurs enfants, les jeunes générations puissent vivre mieux qu’eux...

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26