Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Trappes : État des lieux et réponses à la radicalisation
Article mis en ligne le 11 mai 2016

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Trappiste depuis 1967, presque 50 ans, militant localement et nationalement, je dois dire que décrire Trappes comme le Molenbeek français me fait réagir pour plusieurs raisons. Rarement on évoque Nicolas Anelka, Djamel Debouze, Sophie Broustal, Omar Sy des jeunes qui ont grandi à Trappes et se fait un nom qui dépasse le cadre de la ville dans le spectacle ou le sport. C’est aussi à partir de Trappes que s’est deveoppé le Théâtre d’improvisation au plan national, mais cette image valorisante est "évidemment" tue !!!

Ce n’est pas que d’aujourd’hui que Trappes est stigmatisée, présentée comme la ville où l’islamisme radical contamine toute la vie au quotidien. Déjà pour faire passer la loi sur le voile, un documentaire avait été commandé et réalisé en catastrophe "Trappes à l’heure de la Prière". A l’époque, Président du MRAP de Saint Quentin en Yvelines, contacté par le réalisateur, mais contestant l’orientation du message qui devait être diffusé, ma voix n’a pas été retenue. Cela avait été un choc dans la population, et il n’est pas exclu que les stigmates de cette procédure islamophobe d’alors n’ai pas semé des germes pour ue des jeunes, aujourd’hui, parce que blessé dans la présentation de leur foi d’alors ne se réfugient ensuite vers un radicalisme. Il serait intéressant qu’une étude sérieuse de psychologues se penchent sur cet aspect pour savoir si cela a eu une réelle influence sur un nombre quand même important de djihadistes partis de Trappes vers la Syrie. La Presse a évoqué un chiffre (rond) de 80, la réalité serait autour d’une trentaine maximum, et pour certains depuis au moins 4 à 5 ans. Même si ce chiffre est important et un drame pour de nombreuses familles, les images médiatiques nécessaires pour des objectifs politicards sont désastreuses. Je me souviens que quelques années plus tôt, alors que j’étais président du club de Basket de la ville, un jeune gamin 12/13 ans m’avait dit : Y-en a marré d’être contrôlé tous les jours par les mêmes flics, il n’y a qu’à la mosquée au au gymnase que je suis respecté. Cette discrimination des "issus de l’immigration" (pas les Valls ou Sarkozy !!!) perdure aujourd’hui un nombre important de français ne sont toujours pas considérés comme des citoyens à part entière, mais comme les indigènes des colonies.

Mais Molenbeek ou Trappes, sont des villes où il y a eu une concentration de population immigrée qu’on a fait venir des anciennes colonies dans les années 1960/70 générant une stigmatisation de ces travailleurs qui ont souvent été victimes de surexploitation, discriminés... Désigner des villes de cette façon comme des foyers de terrorisme est une insulte à la population.

TVFIL78, une télévision locale qui rayonne sur une partie des Yvelines vient d’organiser un remarquable débat avec des acteurs de la vie associative de Trappes. Ce débat met à mal l’expression du ministre de la Ville Patrick Kanner, faite à la fin mars dernier, déclarant qu’il y aurait une centaine de Molenbeek en France.

Je ne peux que vous conseiller d’écouter et voir ce débat

Déjà à la suite de la projection du Film "Trappes à l’heure de la prière", projection faite alors dans l’émission très regardée de France 2 "Envoyé Spécial" , TVFIL78 avait réalisé un débat semblable.

Bravo à un tel média qui permet un autre regard, plus conforme à la réalité, pas fabriqué pour justifier des mesures politicardes.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26