Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
L’Odieux continue
Article mis en ligne le 7 janvier 2015
dernière modification le 8 janvier 2015

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Agissons contre le fanatisme, contre le racisme sous toutes ses formes

Cet odieux attentat perpétré en ce 7 janvier 2015 est révoltant mais nécessite une réflexion pour comprendre ses causes et pour proposer des pistes pour qu’un vivre harmonieux,malgré, avec, grâce à ses différences puisse être la loi quotidienne et que notre devise "Liberté, Égalité, Fraternité" soit réellement respectée.

C’est évidemment aux proches des victimes d’aujourd’hui, sans oublier celles d’hier, et en espérant que cet obscurantisme ne vienne pas frapper encore demain.

Nous pensons évidemment à ceux connus : Cabu, Charb, Wolinski, Bernard Maris, Tignous assassinés entrain de travailler pour que la liberté de la presse, la liberté d’expression aient un sens, mais nous sommes tout aussi solidaires des victimes dont le nom ne nous est pas aussi familier,

Je veux publier un de ces dessins de Charb, paru il y a quelque temps

pour illustre cet art qui montre comment un "simple" dessin, même avec humour, vaut un long article. Je n’ai choisi que celui de Charb, parce que je l’avais sous la main, et il ne veut en aucun cas signifier une sélection de l’une des victimes, mais bien au contraire les associer dans cet hommage que je voudrais leur rendre.

Je me suis exprimé, ces derniers jours à 2 reprises pour stigmatiser l’odieux visant le refus d’inhumer un bébé dans un cimetière parce qu’il était d’origine Rom avec la monté du racisme, et aussi quelques jours avant en rêvant "d’un changement politique (comme celui auquel j’aspirais, il y a un peu plus de eux ans), permettant la mise en œuvre ce merveilleux slogan : ’Le changement c’est maintenant’... Je rêve que l’on va inciter à trouver les moyens de refuser la haine, prôner le vivre ensemble harmonieux, grâce à nos différences.

Ce geste d’aujourd’hui, même s’il est commis en prétextant se référer à l’islam, je ne l’imputerai pas à mes amis musulmans, bien au contraire, eux qui sont si souvent stigmatisés par l’islamophobie, directe ou rampante. Ce débat nauséabond relancé avec intensité par Nicolas Sarkozy dans le cadre de son ministère de ’l’Identité Nationale" a semé le terreau ayant permis de lâcher la parole raciste. Quelques musulmans se sont transformés de victimes en "redresseurs de tords". Leurs gestes insensés risquent bien de donner des arguments aux islamophobes, et peut-être même de favoriser un dangereux recrutement.

La publicité donnée à la sortie du dernier livre Michel Houellebecq, "Soumissions", que je n’ai pas lu mais dont j’ai vu et entendu 2 promotions par son auteur, me semble inquiétante. Les propos que je lui ai entendu tenir ne me semblent pas de nature polémique mais bien une démarche islamophobe caractéristique "dans l’air malsain actuel".

Mais depuis plusieurs années, malheureusement, la liste des réactions racistes constatées en Frnce sont nombreuses :
- il n’y a pas que l’islamophobie qui frappe,
- l’antisémitisme reste actif,
- les Roms font l’objet de "chasses" permanentes (même le premier ministre Manuel Valls y avait mis son coup de pouce avec des propos inqualifiables),
- les étrangers sont acceptés comme esclaves modernes sans droits et expulsés dès que possible,
- tous ceux (et celles) dont le prénom, le nom, la couleur de peau "trahissent" des possibles origines des pays colonisés restent des "issus de l’immigration" et ne sont jamais considérés comme des citoyens réellement à part entière.
- ...

Les débats sur les "valeurs" de civilisation et la misère, l’insécurité organisées par la mondialisation financière ne sont pas étrangères à la monté de toutes les haines, violences.

Il serait temps qu’une réaction politique réagisse à la mesure du nécessaire pour que le Vivre Ensemble soit une réalité. Les mots compatissants ne sont pas suffisants il faut que les actes soit en concordance. Certes le FN fait ses choux gras sur les relents du racisme, mais des courants de la droite dite classique n’hésitent pas à emprunter les mêmes chemins.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26