Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Noël 2014, vers 2015, Bonnes fêtes, Espoirs...
Article mis en ligne le 25 décembre 2014
dernière modification le 3 janvier 2015

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

En cette fin d’année 2014, un peu d’utopie est nécessaire, j’ai envie de rêver que 2015 sera une année merveilleuse.

Le jeune ministre Emmanuel Macron aurait gagné 2.400.000 € en 18 mois entre 2011 et 2012, lorsqu’il sévissait chez les Rothschild, et il n’aurait même pas payé d’ISF. Alors, nul doute que ce ministre de l’économie nationale, super compétent pour gérer son patrimoine, va mettre ce talent en œuvre pour pour que le chômage disparaisse, que les sans-abris trouvent bientôt un toit, que les travailleurs sans papier cessent d’être traités comme des esclaves dans notre beau pays... Je rêve d’un changement politique (comme celui auquel j’aspirais, il y a un peu plus de eux ans), permettant la mise en œuvre ce merveilleux slogan : "Le changement c’est maintenant"

Depuis une quinzaine de jours 3 incidents dramatiques (Joué les Tours, Dijon, Nantes) ont fait la une de presque tous les médias, ressassées chaque jours, presque les seules informations avec tous les ingrédients pour qu’une psychose d’insécurité s’installe partout en France, avec un relent tentant d’insinuer parfois qu’un extrémisme religieux (évidemment musulman) nous menacerait, à tel point que l’armée a du être appelée en renfort pour que nous puissions passer de bonnes fêtes de fin d’année en toute sécurité !!! On se croirait revenus à cette "bonne" période de la Guerre d’Algérie avec des militaires patrouillant partout tour traquer le terroriste qui doit se cacher à chaque coin de rue. Que pourrait faire une telle patrouille dans une gare où grouillent des centaines de voyageurs ? Lâcher une rafale de leur mitraillette ? Les chargeurs de ces armes sont-ils approvisionnés ? C’est bien une illusion pour impressionner le public, dramatiser sur l’insécurité, la peur... Et comment ne pas inciter des esprits fragiles à penser qu’ils pourraient eux-aussi, se faire remarquer par un "exploit" qui serait médiatiser, les mettre, enfin, en "valeur", eux qui sont en errance psychologique...
Pourquoi, au contraire, ne pas valoriser toutes les initiatives qui viennent en aide aux plus démunis, comme les "Pères Noël Verts" : à peine une évocation de quelques secondes, parfois...
Pourquoi ne pas évoquer, par exemple, cette initiative remarquable du samedi 20 décembre dernier où, place des Victimes-du-17-Octobre-1961 (un symbole), des scouts apportaient la lumière de Bethlehem à des enfants roms d’un camp non loin de là. Le petit groupe ainsi formé, et après le passage de la lanterne symbolisant cette lumière, s’est rendu dans le camp proche de la place des Confluences... Quel réconfort !!! Oui, mais cela s’est passé dans le 9-3, à Saint Denis !!! Dans les "banlieues", ces quartiers systématiquement stigmatisés !!! Il ne peut y avoir que de la violence, des incivilités !!! De telles informations n’ont pas de sens ? Populariser d’heureuses initiatives ne peuvent-elles pas être motivantes, en favoriser d’autres,... ???
Je rêve que l’on va inciter à trouver les moyens de refuser la haine, prôner le vivre ensemble harmonieux, grâce à nos différences

En 2015, on fa fêter la capitulation du nazisme, il y a 70 ans de cela. Cela mérite bien évidemment d’être valorisé. Mais en même temps le 8 mai 1945, c’était aussi un massacre de dizaine de milliers d’Algériens à Sétif, Guelma, Khératta,... Ces algériens voulaient simplement croire qu’ils allaient devenir des citoyens à part entière comme on le leur avait promis pour s’enrôler dans les troupes françaises. Pour ce 70èe anniversaire, je pense qu’enfin, je rêve, que les plus hautes autorités de le France vont reconnaître et condamner les crimes générés par le colonialisme.

Le premier novembre 1954, une guerre de libération était déclenchée en Algérie. Pendant près de 8 ans la France porte la terrible responsabilité de multiples crimes d’état : 17 octobre 1961, 8 février 1962.. ; de crimes contre l’humanité : torture, corvées de bois, viols, crevettes Bigeard, camps d’internement (pudiquement baptisés de regroupement), utilisation du Gaz Sarin et Vx, villages rasés au Napalm (entre 600 et 800), désastre des essais nucléaires (dont les effets restent encore d’une cruelle actualité)... Je rêve que les plus hautes autorités de mon pays reconnaissent et condamnent, enfin, cette responsabilité, et puisse de nouveau parler de droits de l’homme sans hypocrisie.

En 1965, Medhi Ben Barka était enlevé en plein Paris par les sbires marocains, avec la complicité des services secrets français. Je rêve que ce crime colonial soit enfin élucidé, comme les dizaines d’autres crimes restés sans suite, dans le pays des droits de l’homme (???).

Le 23 février 2005, une loi voulait imposer aux enseignants qu’ils expliquent à leur élèves que le colonialisme avait été positif, tout particulièrement en Afrique du Nord. Certes l’alinéa correspondant a été retiré, mais cette loi reste appliquée, dans cet esprit colonial, avec une date du 5 décembre dénuée de tout fondement pour commémorer la fin de la Guerre d’Algérie, une nostalgie pour évider de reconnaître une réalité historique. La Françafrique reste un fondement de notre politique française, de droite comme de gauche. Je rêve qu’enfin la France va cesser de soutenir les multinationales, même dites françaises, qui organisent la corruption des dictateurs mis et maintenus en place pour piller les richesses locales, laissant la misère prospérer pour les peuples.

Le Président de la République a reconnu le 17 juin dernier que Maurice Audin ne s’était pas évadé le 21 juin 1957 (comme la version officielle persistait à maintenir ce mensonge d’état) mais était mort en détention, et cela en fonction des documents et témoignages concordants qui ont été mis à sa disposition. Je rêve que en 2015, enfin, ces témoignages et documents vont être rendus publics afin de savoir comment est mort Maurice Audin et ce qu’est devenu son corps.

Je reste un éternel utopiste, un acharné antiraciste, anticolonialiste, humaniste,... parce que l’utopie est un formidable moteur pour tout progrès de l’humanité. Alors, je veux rêver que 2015 va être une très bonne année, de bonheur, de prospérité, de paix, de respect des droits de l’homme... C’est le sens de mon combat, au quotidien...

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26