Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
La concurrence de l’Odieux par les nostalgiques de l’OAS
Article mis en ligne le 23 mars 2014
dernière modification le 27 avril 2014

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

En quelques jours, sur plusieurs sites internet, des nostalgiques de l’OAS, rêvant encore à l’Algérie Française, se déchaînent dans l’ignominie.
D’une part, ils osent qualifier la résistante Germaine Tillon, rescapée du camp d’extermination nazi de Ravenbrück, de "collabo" !!!
D’autre part le Comité Véritas (pour le rétablissement de la vérité historique de l’Algérie Française), dans sa dernière lettre d’information considère que les 4 assassins (Jean-Marie Bastien-Thiry, Roger Degueldre, Albert Dovecar et Claude Piegts) condamnés à mort et exécutés pour leurs crimes commis au nom de l’OAS et le Capitaine Philippe Le Pivain (un des premiers officiers ayant rejoint l’OAS sont morts pour la France !!!

L’Ignominie concernant Germaine Tillon

Le 23 février, sur le site "Boulevard Voltaire", une odieux article intitulé "Germaine Tillon au Panthéon de la naïveté" fait passer cette résistante pour une demeurée : "Germaine Tillon, lors de la guerre d’Algérie, s’est laissée manœuvrer et rouler dans la farine par Yacef Saâdi, qu’elle considérait comme un héros de la résistance, comme ceux qu’elle avait côtoyés en 1940-45 en métropole... Elle pensait pouvoir contrôler Yacef Saâdi, négocier avec lui, alors qu’il se moquait d’elle et l’utilisait." Le titre ne suffisait sans doute pas pour salir sa mémoire, le site pro-OAS de "Notre-Journal.info" reprenait cet article pour y développer des commentaires où l’on y trouve notamment celui de Vaveix - le 15 mars 2014 (1) : "...Vous parlez de la naïveté de Mme TILLON, j’aurais aimé que cette même naïveté lui fasse également embrasser la cause des pieds-noirs et de l’OAS dont plusieurs de ses membres étaient d’anciens résistants comme elle ; au lieu de cela elle s’est détournée des vrais patriotes pour soutenir la cause d’ignobles assassins, l’éloignant en cela de son credo initial pour la placer sur le même rang que le plus vil des collabos.
Elle et tous ses semblables ne m’inspirent que colère et dégout ! Non Mme TILLON je ne vous souhaite pas de reposer en paix, même si c’est au Panthéon.
"
Oser qualifier une résistante, qui toute jeune, vit mourir sa mère internée avec elle dans ce camps nazi de Ravenbrück, de "collabo" est inqualifiable. Le terme d’ignoble n’est pas assez fort !!!
Et cette attaque destinée vers une défunte est d’autant plus incompréhensible de la part de ces nostalgiques de l’Algérie Française que Germaine Tillon n’a jamais défendu l’indépendance de l’Algérie, Son immense humanisme renforcé par son internement dans ce camps de la mort quelques années plus tôt, la guidait pour aider à chercher une solution afin de cesser de faire couler du sang.
Ces nostalgiques oublient sans doute aussi la lettre qu’elle a écrite le 18 juin 1964 au Général De Gaulle pour demander la grâce du Commandant Hélie Denoix de Saint Marc alors condamné à 10 ans de prison et de Gilbert de la Chapelle condamné lui à 7 ans de prison, tous les deux pour leur participation au putsch d’avril 1961 à Alger. Cette intervention sera écoutée par le Président de la République si souvent vilipendé par ces nostalgiques de l’Algérie Française.

Vraiment de tels comportements révèlent la vraie nature de ces nostalgiques ,

JPEG - 1.8 Mo

(1) Cette page qui figurait sur le site "Notre journal.info" n’est plus accessible seulement pour les abonnés

La lettre du "Comité Véritas

PDF - 1.3 Mo

Diffusée également dans cette même période, elle est tout aussi ignoble. .
Considérer que Jean-Marie Bastien-Thiry, Roger Degueldre, Claude Piegts, Albert Dovecar soient "morts pour la France" relève de l’apologie de crimes puisqu’ils ont été condamnés à mort et exécutés pour leurs crimes commis au nom de l’OAS. Bastien-Thiry a été l’organisateur de deux attentats contre le Président de la République !!!
Philippe Le Pivain, l’un des premiers officiers ayant rejoint l’OAS, lui, mort le 7 février 1962 en forçant un barrage militaire, lui le chef de secteur qui allait les attentats. de l’OAS.

Assimiler des assassins à des soldats morts pour la défense de la France, quelle honte !!! Cela montre bien que la République, pour ces gens là, n’a toujours aucune valeur, comme lorqu’ils organisaient les attentats contre le Président de la République !!!

P.S. :

En quelques jours que l’on trouve un tel déchaînement, un tel mépris des valeurs républicaines, traduit bien le danger que cela représente une telle mouvance pour un vivre ensemble.
Il serait temps que les plus hautes autorités de l’Etat s’expriment avec force, claireté pour qu’enfin la réalité historique, les valeurs humanistes de la France soient enfin reconnues, respectées

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26