Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Pôvre Sarko caché derrière un buisson !!!
Article mis en ligne le 6 mars 2014
dernière modification le 2 avril 2014

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Notre "pôvre" ex-président de la République, trahi, par son ami-conseiller !!!! Allons !!!

Certes cette procédure d’enregistrement, à son insu, est condamnable, d’autant pus quand les bandes deviennent publiques et concernent les plus hautes autorités de l’Etat.

Mais Nicolas Sarkozy connaissait le passé de celui qui était devenu son ami Patrick Buisson. Certes Nicolas Sarkozy n’a, semble-t-il pas eu dans sa jeunesse une responsabilité particulière dans les groupuscules d’extrême droite, comme son compère, mais il était en tête des manifestation organisées par "Assas" (cette organisation ultra-violente, s’opposant au mouvement de gauche estudiantin) de l’Université de droit du même nom, en mai 1968.

Patrick Buisson s’était lui aussi distingué déjà tout jeune puisque : élève au lycée Pasteur de Neuilly, il refusa de se lever pour une minute de silence après un attentat meurtrier de l’OAS". Il s’agit du lundi 19 mars 1962, il avait treize ans à peine, et il s’est abstenu de prendre part à la minute de silence dont le ministre de l’Éducation nationale, Lucien Paye, avait recommandé le respect dans tous les établissements scolaires, en hommage aux six Inspecteurs des Centres sociaux éducatifs, assassinés par l’OAS le 15 mars 1962 à Alger. Par son attitude, il entendait déjà ne pas s’associer à la condamnation d’un meurtre collectif d’enseignants. Son passé de Directeur des journaux d’extrême droite, Minute, Valeurs Actuelles... sont plus connues. N’est-il pas "parti" de Minute, déjà à l’époque, parce qu’il enregistrait les diverses conversations des collaborateurs du journal ?

Nicolas Sarkozy, a pris le contrôle de l’UMP, en 2002, grâce à l’aide des anciens ayant eu des responsabilités dans les groupes d’extrême droite (Occident, GUD, Action Française, Assas... ) dont les plus connus sont Madelin, Devedjian, Longuet...

Alors, il était tout à fait naturel que se noue une amitié complice entre ces 2 hommes : l’objectif étant de "chasser" dans les valeurs qui leur étaient naturelles, celles du Front National et ses alliés. Et cette politique de "droitisation" de l’UMP, délibérément orchestrée par ces 2 compères, a permis la victoire de Nicolas Sarkozy en mai 2007.

C’était le 24 septembre 2007, en récompense des bons et loyaux services, dans les salons de l’Elysée, que le président de la République, en personne, remet la Légion d’honneur à Patrick Buisson en évoquant : "Un journaliste de conviction, ce qui est rare ; un journaliste de grande culture, ce qui est très rare." Compliments de circonstance ? Et puis Sarkozy laisse tomber son texte et improvise. "C’est à Patrick que je dois d’avoir été élu", dit-il, "et cela vaut plus que toutes les médailles". Buisson en rougit parait-il et certains ont même vu une larme perler à ses paupières".

Alors, quand on est prêt à toutes les compromissions avec des personnages aussi sulfureux, qu’on estime avoir "réussi" ses objectifs, grâce à un tel ami, la "trahison" est dans une certaine logique !!!

Dans les enregistrements "clandestins" ne pourrions pas connaître avec certitude combien contenaient les valises de Bongo ou de Kadhafi pour financer les campagnes électorales des présidentielles, les conditions de ventes des frégates et leurs retro-commissions ???

Ne serait-ce pas ces "risques" qui effraient tant les responsables de l’UMP en particulier ?

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26