Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Décès de Henri Alleg
Article mis en ligne le 19 juillet 2013
dernière modification le 2 avril 2014

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Au revoir Henri .

C’est avec stupeur que j’ai appris ton décès pendant mes vacances en Tunisie, Je te savais très malade et craignais bien évidemment qu’une mauvaise nouvelle ne parvienne, mais on espère toujours que ce ne sera que pour plus tard...
Cela fait des années que nous menons ce même combat contre la torture. Nous en sommes tous les deux des victimes. Toi, tu as failli y perdre la vie sous la main des bourreaux, mais tu as pu, avec un formidable courage, dénoncer, dans des conditions plus que difficiles, cette odieuse pratique dans le livre "La question" Tu y démontrais la terrible responsabilité de la France, responsabilité qu’elle n’a toujours pas assumée. Moi, c’est comme appelé que je fus plongé dans cette infamie,et que je dois vivre, comme avec un handicap avec ce traumatisme.
En janvier 2001, à la suite de mon témoignage public, nos premiers échanges ont été difficiles. Au départ, en effet, tu ne pensais pas qu’un appelé, comme moi, n’était pas, naturellement, un de ces tortionnaires comme ceux dont tu avais été la victime. Tu estimais qu’un appelé, à cette époque pouvait refuser de suivre les ordres, et que s’il restait dans une de ces unités, c’était par conviction. Après quelques rencontres tu as compris que l’on pouvait, que l’on devait, ensemble, mener ce combat.
Tu venais de signer l’appel des 12 (30 octobre 2000) : 12 grands témoins de la Guerre d’Algérie demandaient aux plus hautes autorités de la France de reconnaitre et de condamner la torture pratiquée pendant la Guerre d’Algérie. Désormais, plus de la moitié de ces témoins sont décédés, les derniers approchent ou dépassent les 80 ans. Allons nous attendre encore longtemps pour obtenir enfin une prise de position officielle à ce sujet.
La Déclaration officielle de la Présidence de la République, à l’occasion de ton décès, est presque une insulte à ce sujet. Je viens d’adresser une lettre ouverte à François Hollande. Je publierai la réponse quand je la recevrai..
Henri, Bravo pour ton courage, ton témoignage, ce combat qui te tenait tant à cœur, nous allons le poursuivre avec ténacité.
Au revoir Henri, mon ami.
A ta famille, à tes amis toutes mes condoléances

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26