Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Le changement, c’est maintenant ?
Article mis en ligne le 17 mai 2013
dernière modification le 2 avril 2014

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

L’offensive ?
"Le changement, c’est maintenant"
Garder le Cap

3 formules martelées, à la méthode Coué : la Conférence de presse du Président de la République du 16 mai denier en est la démonstration.

Il y a un an, il suffisait de voter F. H. et le changement était assuré dès le lendemain.
A l’exception de décisions mineures, les promesses se sont envolées.les unes après les autres.

Sur des symboles forts des droits de l’homme, de cohésion sociale, c’est le statut-quo. Le droit de vote pour les résidents étrangers, repoussé après les élections locales si ce n’est alors, à la saint-glinglin.Les nostalgiques de l’Algérie Française, de l’OAS ont droit à des égards. Le colonialisme n’est toujours pas reconnu pour ce qu’il était : un crime contre l’humanité. Les crimes d’état et crimes contre l’humanité commis pendant les guerres coloniales (et tout particulièrement celle d’Algérie) ne sont toujours pas reconnus comme tels, ni condamnés,

Le procès inique des militants sahraouis, même pas évoqué : il ne faut tout de même pas contrarier "notre ami le roi !!!

La Françafrique qui devait disparaître, est poursuivie sans vergogne. Les dictateurs africains, maintenus par cette politique, défilent les uns après les autres, avec les honneurs, à l’Élysée. La Guerre du Mali, sous prétexte humanitaire n’est rien d’autre que la garantie pour les oligarchies (pétrole, gaz, or, uranium...) de pouvoir exploiter ces richesses au détriment du peuple malien.

Avec l’ANI, le patronat peut se frotter les mains, la précarité va pouvoir devenir la règle pour les travailleurs. Les retraites vont encore se dégrader, comme l’ensemble du pouvoir d’achat de la majorité des français.
Donc, pas étonnant que la Bourse, à Paris, flambe, et retrouve son niveau de 2011.

Le ministère de l’intérieur chasse les rroms, de façon inhumaine, mais il est question qu’un rassemblement clairement déclaré "néo-nazi" de plusieurs milliers d’individus se tienne près de Perpignan pendant ce week-end de la Pentecôte. Notre ministre, pourtant très médiatique, est fort silencieux à ce sujet.

Il est donc logique que le moral de nos compatriotes soit morose, mais ce n’est pas seulement à cause d’une météo maussade.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26