Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
19 Mars : Un déchainenement affligeant des nostalgiques de l’Algérie Française

A l’occasion de ce 19 mars 2013, 51ème anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, on assiste à une volonté de falsification de ré-écriture de l’histoire, de la part de nostalgiques du colonialisme, de l’Algérie Française, du mythe de l’OAS. Voici quelques exemples significatifs :

Article mis en ligne le 20 mars 2013
dernière modification le 4 avril 2013

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Ces nostalgiques "oublient" sciemment de dire que la principale responsabilité, qui a été déterminante dans les actions provoquant de nombreuses morts après le 19 mars 1962 est celle de l’OAS, cette organisation fascisante, menant les actions de terrorisme les plus aveugles à l’égard des Algériens, en priorité, contre ceux qui étaient supposés avoir accepté la fin de cette guerre.

On assiste ainsi, à un refus d’une série de maires, d’appliquer une loi récemment votée, qui met en conformité les valeurs, les traditions de la République avec l’histoire de notre pays.

A Nice

C’est dans cette ville, avec à sa tête un ancien ministre, que son maire, Christian Estrosi, que la campagne a été lancée. Voir l’article.
Pendant la commémoration, Anciens de l’OAS, harkis et pieds noirs ont manifesté et sifflé la marseillaise.

Dans les Landes,

JPEG - 76.8 ko

Sans doute le plus abject des commentaires !!! Encore que cette "chasse", fut essentiellement celle des commandos de l’OAS contre les Algériens qui venaient enfin d’obtenir leur droit à la dignité, au droit à devenir des citoyens à part entière.

A Perpignan

JPEG - 117.2 ko

Le Maire, Jean-Marc Pujol, fervent défenseur de l’ADIMAD (cette association qui revendiquait 1200 adhérents dont 750 ayant été condamnés pour leur activité OAS) le maire a mis le drapeau français en berne.

A Béziers

Raymond Couderc, sénateur-maire (UMP) de Béziers, de même qu’Elie Aboud, député (UMP) de la 6ème circonscription de l’Hérault, ne participeront pas aux cérémonies. Il y a eu 2 manifestations, l’une officielle, en fin de matinée avec les élus de gauche, sans la direction municipale (un vin d’honneur a cependant été organisé à la mairie).
L’après midi, une seconde manifestation, devant la stèle, pour rendre "hommage" aux 4 "héros" Bastien-Thiry, Dovecar, Piegts et Degueldre (les quatre condamnée à mort qui ont été exécutés pour leurs crimes commis au nom de l’OAS)

A Séte

Cette année Monsieur le Maire François Commeinhes, qui tenais à le préciser, ne participe pas à la cérémonie organisée par le Préfet, le 19 mars à SETE (pas de gerbe). Il a refusé de paraître sur le carton d’invitation) sera avec nous, comme il l’a toujours été depuis son élection en 2001.
Mais il a précisé que, comme c’est une tradition tous les 26 mars, il présidera la cérémonie organisée dans sa ville par le Cercle Algérianiste.

A Toulon

Hubert Falco, (ancien secrétaire d’état aux anciens combattants) était absent : il siégeait ce jour là au Sénat !!! Il était représenté par son adjoint aux anciens combattants Michel Cameli.
Puis à 14 heures, à l’appel du collectif " Non au 19 mars 1962", présidé par Hervé Cuesta, environ 400 rapatriés, anciens combattants et harkis venus notamment du Var et des Alpes-Maritimes et ont manifesté à Toulon contre la proposition de loi sur le 19 mars 1962.

A Bolène

JPEG - 356.3 ko

A Cavaillon

JPEG - 13.7 ko

A Montpellier

JPEG - 266.5 ko

A Saint-Seurin sur l’Isle

Le Maire ne veut pas non plus commémorer le 19 mars mais par contre lance une invitation

JPEG - 60.5 ko

C’est pour rendre hommage, la semaine suivante au Général Salan !!!
Ce Général qui a tant fait pour l’OAS, pour tenter de renverser la République, pour remettre en cause le cessez-le-feu du 19 mars à l’origine des exactions de l’OAS qui a fait couler tant de sang après le 19 mars.
Ce maire est constant voir les articles

A Vichy, Saint Laurent du Var, Surennes, Castelanau-le-Lez, , les Maires ont refusé d’organiser les manifestations de commémoration de ce 19 mars
Cette première liste est sans doute loin d’être exhaustive

P.S. :

C’est un enjeu politique qui se joue à cette occasion. L’idée coloniale est loin d’être morte. La France ayant toujours refusé de regarder en face cette période de l’histoire, à tirer les conséquences permettant d’extirper les racines de ce racisme qui a permis les crimes générés par le colonialisme, et tout particulièrement pendant les guerres de libération (Maroc, Tunisie, mais surtout Vietnam, Algérie, Cameroun, Madagascar,...) une xénophobie, une discrimination raciste pour les origines des pays coloniaux perdure dans notre pays.

Les prises de position au moment du 17 octobre 2012 puis du voyage de François Hollande en décembre 2012 n’étant que des demie-mesures, très insuffisantes, ne permettent pas de tourner cette page de notre histoire, comme cela est indispensable.

Rien d’étonnant que des politiciens de cette "droite décomplexée" s’engouffrent dans cette voie. La "concurrence" avec l’extrême droite FN ne permet qu’à celle-ci de trouver une légitimité.

MAIS, ce qui est quand même réconfortant, c’est que, malgré ces outrances, et la volonté de nostalgiques du colonialisme, de l’Algérie Française, le 19 mars qui était déjà largement commémoré avant la loi, l’a été de façon massive partout en France et que ce mouvement de contestation est très minoritaire dans le pays.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26