Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Une fête à Paris pour le 50ème anniversaire de l’indépendance en Elgérie

Fêtons dignement le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie
Il y a 50 ans, avec la fin de la Guerre d’Algérie, s’effondrait l’empire colonial français.

Article mis en ligne le 6 juillet 2012

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Déclaration des Associations « Sortir du colonialisme »

et de l’Association des Travailleurs Maghrébins en France

Fêtons dignement le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie

Il y a 50 ans, avec la fin de la Guerre d’Algérie, s’effondrait l’empire colonial français.

L’occupation coloniale, engendrant une spoliation des terres, des richesses de l’Algérie ainsi qu’une humiliation du peuple algérien ces "indigènes" à qui l’on refusait la citoyenneté est à l’origine de cette guerre qui commença en 1945 par le massacre d’environ 40.000 Algériens et se poursuivit par un rude combat pendant près de 8 années. Célébrer le cinquantième anniversaire de cette indépendance c’est honorer la soif de justice et de liberté du peuple algérien qui s’est soulevé contre le colonialisme pour jouir de sa citoyenneté et de sa liberté.

Les sacrifices de Ce peuple est colossal :

- Des centaines de milliers de morts entre 600 et 800.000 sans doute (environ 10% de la population)

- L’exode de centaines de milliers de "pieds noirs"

- L’abandon et le massacre des familles de harkis et leur enfermEMent dans les camps en France

- Des crimes nombreux ont été perpétrés : tortures, viols, utilisation du napalm, camps d’internement, "corvées de bois", "crevette Bigeard",… mais aussi 17 octobre 1961 et 8 février 1962

- …

La France doit reconnaître ce passé d’autant plus que la décolonisation n’est pas terminée :

- Le pétrole exploité par Total reste une rente qui permet à une "nomenklatura" issue de la direction de l’ancienne ALN de continuer à exercer sa tutelle sur le pays. Ce pays est riche de sa population, de son sous sol, de son agriculture… Malgré des efforts dans les domaines de l’éducation, de la santé,… ce détournement de richesses non investies dans la société algérienne crée une situation où le chômage est massif et où une partie de sa jeunesse ne voit son salut que dans la volonté de partir à tout prix de sa terre natale.

- Les immigrés algériens comme l’ensemble des travailleurs maghrébins et africains sont traités comme des sous - citoyens. Ils n’ont ni le droit de vote, ni les droits sociaux équivalents à ceux des travailleurs français (l’exemple de la situation des "chibanis" en est une démonstration révoltante)

"Sortir du Colonialisme et l’ "Association des Travailleurs Maghrébins en France", faisant ce constat entendent marquer ce cinquantième anniversaire de l’Indépendance Algérienne

Tout en demandant l’arrêt des poursuites judiciaires en Algérie, à l’encontre de tous les militants et défenseurs des droits humains, des syndicalistes autonomes, nous devons, avec tout le peuple algérien, célébrer la défaite du colonialisme et la victoire du peuple algérien.

Nos deux associations demandent à la France, par la voix de leurs plus hautes autorités :

- de reconnaître sa responsabilité dans les massacres commis sous la colonisation et durant la guerre d’indépendance du peuple d’Algérien.

- De mettre en place une réelle coopération avec les autorités algériennes pour soit décontaminée de sa pollution liée aux essais nucléaires toute la zone de Réggane, d’engager un réel processus de réhabilitation environnementale des régions sahariennes contaminées pour protéger la population locale qui fréquente cette région, encourant donc des risques importants. De remettre à l’Algérie les dossiers médicaux et les archives de santé en sa possession dans ce domaine : La France n’a jamais remis les diagnostics à l’Algérie. Le coût de la prise en charge des victimes directes et indirectes de ces essais nucléaires, de 1960 jusqu’à nos jours, dépasse certainement le milliard d’euros.

- de régulariser enfin TOUS les dossiers des soldats "indigènes" (maghrébins, africains, indochinois, malgaches…) qui n’ont jamais été indemnisés correctement.

- De restituer leurs droits à la retraite aux "chibanis", ces travailleurs immigrés âgés qui meurent dans le silence et l’oubli

- d’accorder le droit de vote à toutes les élections aux résidants depuis 5 ans.

- de régulariser sans délais tous les sans papiers actuellement sur le territoire Français

- compte tenus des liens importants qui relient de nombreuses familles des 2 rives de la Méditerranée, il est indispensable que les visas soient accordés sans difficulté. Les conditions d’obtention de la nationalité française pour ceux qui ont des liens très forts doivent être examinées avec bienveillance.

Pour toutes ces raisons nous proposons à tous ceux qui se retrouvent dans cet appel, de fêter dignement le 50ème anniversaire de la libération de l’Algérie, en participant à notre apéro-couscous-thé à la menthe

le Samedi 7 juillet 2012 à 17h à Paris Square St Bernard – Saïd Bouziri

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26