Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Toulouse, Montauban...
Une responsabilité complice

La politique raciste, xénophobe produit ses fruits

Article mis en ligne le 20 mars 2012
dernière modification le 21 mars 2012

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Toulouse, Montauban,…
Cette réaction personnelle me vient ce mardi 20 mars 2012 à 14 heures après les informations diffusées à la mi-journée. Certes, l’hypothèse évoquée selon laquelle ce tueur pourrait être l’un de ces soldats à l’origine d’une manifestation nazie à l’intérieur de la caserne de Montauban n’est pas avérée, même si elle semble désormais considérée comme une piste plausible. Cela m’inspire cette analyse.

On apprenait, quelques mois après les faits, qu’en novembre 2007, dans cette caserne de Montauban, des militaires français avaient pu en toute impunité faire le salut nazi, en arborant un drapeau marqué de la croix gammée. Alors, à cette occasion, la seule sanction qui avait est retenue avait celle infligée au sergent qui avait dénoncé ces faits : on lui avait refusé le renouvellement de son contrat. Pire (?) encore, on l’avait accusé de "discréditer l’ensemble du personnel en portant des accusations de ségrégations à caractère raciste totalement infondées". Les photos parues alors démontraient pourtant avec évidence le contraire. Les auteurs ce crime avaient pu poursuivre leur carrière militaire tranquillement.

A titre personnel, j’étais intervenu auprès du Président Nicolas Sarkozy le 4 avril 2008 et du Ministre de la Défense Hervé Morin le 8 avril 2008 en évoquant ces faits gravissimes. (les lettres correspondantes figurent sur ce site aux adresses pour Sarkozy et pour Morin). De l’Elysée, j’avais reçu cette réponse : "Monsieur, Votre lettre du 4 Avril est bien parvenue à la Présidence de la République. Je transmets votre courrier à Monsieur le Ministre de la Défense pour information. Je vous prie d’agréer, Monsieur l’expression de mes sentiments distingués."

Aucun de ces 3 personnages n’est peut-être impliqué dans cette opération. Il n’est évidemment pas question de porter une accusation hâtive, sans preuves. Mais cette mansuétude avec de telles entorses, répétitives, avec les valeurs républicaines de notre pays envers des militaires qui déshonorent l’Armée, la France, sous le sarkozisme ne peut être qu’incitative à ce que l’uniforme militaire, comme pendant la Guerre d’Algérie, soit une caution à ce que des individus s’auto-autorisent à commettre n’importe quelle forfaiture, et ne soient jamais inquiétés.

La liste est longue, et certainement loin d’être exhaustive, mais ces exemples significatifs : Les officiers "Saint Cyriens" réclamant une législation pour encadrer l’utilisation de la torture, Tortures et exécutions en Côte d’Ivoire et au Congo, complaisance avec les militaires se référant au nazisme, honneurs aux anciens de l’OAS que sont : Jean-François Collin, Hélie Denoix de Saint Marc, Colonel Château-Jobert (putschistes, déserteurs...), le projet de transfert des cendres de Bigeard aux Invalides... autant de manifestations complices du pouvoir politique, au plus haut niveau pour remettre en causes les valeurs de notre République.

Quand, pendant ce quinquennat, on a vu naître un ministère de la Honte (baptisé Ministère de l’Identité Nationale), quand le gouvernement a organisé un "débat" sur l’Identité nationale qui n’avait pour but que de libérer la parole raciste, quand l’Etat Français orchestre une politique de xénophobie comme système social national, quand on assiste à un concours de propos nauséabond à connotation raciste de ministres (en particulier les ministres de l’intérieur), quand le gouvernement et son président cherchent à réhabiliter le colonialisme et ses nostalgiques, alors, comment s’étonner que des individus ne se sentent pas une "légitimité" à passer à l’acte.

Quand la "boîte de Pandore" est délibérément ouverte par ceux qui devraient être les garants de nos valeurs permettant un vivre ensemble harmonieux, ce ne sont pas à des apprentis sorciers que l’on à faire, mais à des complices d’une politique criminelle. Leur soudaine compassion apparente envers les victimes directes de ces crimes ne les dédouane pas de leurs responsabilités de semeurs de haine. Il est temps que la devise : "Liberté, Égalité, Fraternité" soit vraiment remise à l’ordre du jour.

P.S. :

Selon les informations de ce mercredi 21 mars au matin (8h), il semblerait qu’un suspect soit en cours d’arrestation. Il ne serait pas lié avec les militaires pro-nazis de la caserne de Montauban, mais sur le fond je persiste à penser que cette folie découle pour l’essentiel de ce climat délétère où le racisme, la xénophobie favorisent des réactions de haines de la part de ceux qui peuvent se sentir les victimes d’une telle politique.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26