Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
La visite de Marc LAFFINEUR à Houilles le 14 novembre 2011

Le Secrétaire d’État aux Anciens Combattants est venu en campagne électorale pour justifier la politique sarkozienne dans ce domaine.

Article mis en ligne le 14 novembre 2011
dernière modification le 22 novembre 2011

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Voici la lettre que je lui ai remise :

Monsieur le Ministre,

Nous profitons de votre venue pour vous faire part des doléances des adhérents de notre association.
Nous tenons à vous exprimer notre colère face à la politique menée depuis 5 ans concernant le droit fondamental à réparation des anciens combattants, les mises en causes graves des valeurs républicaines de la France.

Premier constat : Le Budget 2012 concernant les Anciens Combattants ne fait pas le compte :
Le gouvernement a fait voter un amendement amputant, d’avance, 14 millions d’euros sur le budget 2012 !

Il s’additionne aux 13 millions confisqués le 29 juillet 2011, puis aux 12 millions prélevés le 19 septembre 2011, soit 39 millions au total qui auraient dû servir aux droits des ACVG et dont on les a privés.

Les 4 points prévus pour le relèvement de la retraite du combattant ne seront mis en œuvre que le 1er juillet 2012, les amendements proposant de les avancer au 1er janvier ayant été rejetés.

Ceci étant, ces 48 points ne doivent pas dissimuler que la quasi-totalité des engagements écrits du candidat Sarkozy à la Présidence, en avril 2007, sont loin d’être tenus. Et nous ne pouvons laisser dire que tout est résolu alors que bien des points n’ont été solutionnés qu’en apparence et demeurent en souffrance.

Nous déplorons cette situation
et nous vous appelons à œuvrer pour que le budget 2012 réponde aux attentes et aux intérêts des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, aux intérêts des Anciens Combattants mutualistes.
Dans ce sens, nous vous demandons de rappeler que – sur le fond – l’attribution de la campagne double, celle de la carte du combattant aux OPEX, l’indemnisation des orphelins de guerre, celle des victimes des essais nucléaires français, le rattrapage des 43% de retard de la valeur du point PMI, etc., - demeurent en attente et qu’il faudra bien que le Gouvernement et le Parlement les règlent enfin.

Dans l’immédiat
Nous souhaitons que, personnellement, vous mettiez tout en œuvre pour que – lors de ce débat budgétaire au Sénat – soient prises en compte les demandes suivantes :

Tout particulièrement,
un geste symbolique de relèvement du plafond majorable de la rente mutualiste AC, mesure pour laquelle le Président de la République avait affirmé sa "ferme détermination" de l’amener à 130 points. Or il n’a pas bougé depuis 5 ans et il en manque toujours 5, alors qu’un seul point accordé ne vaudrait que 5,6 millions.

Et, également :
* l’abrogation de l’amendement gouvernemental et le retour des 14 millions d’euros au sein des crédits budgétaires 2012.
* l’avancée au 1er janvier 2012 de la mise en œuvre des 4 points de relèvement de la retraite du combattant
* l’abaissement à 10.000 points du seuil permettant aux conjointes survivantes des grands invalides d’accéder à l’allocation exceptionnelle de 360 points.
* Accorder la carte du Combattant aux militaires ayant séjourné au moins 120 jours en Algérie, à cheval sur la date du 2 juillet 1962.

Deuxième constat  : Des décorations de la légion d’honneur, à titre militaire, indécentes. Une réhabilitation de l’OAS inacceptable

* Celle remise à Jean-François Collin le premier novembre dernier (selon le décret de Monsieur Sarkozy du 5 mai dernier). Président de l’ADIMAD-OAS, cet ancien officier a participé au putsch d’avril 1961 pour renverser la République Française, il a organisé 2 attentats, au nom de l’OAS contre Yves le TAC, il a été condamné pour son activité
* Celle de Grand Croix de la Légion d’Honneur ( annoncée par le journal le Figaro) qui serait attribuée au commandant Hélie Denoix de Saint Marc, l’un des principaux responsables de l’organisation du putsch d’avril 1961 pour renverser la République Française.
* L’inauguration le 22 octobre 2010, dans la caserne de Pau, d’une stèle à la gloire du Colonel Château Jobert, autre officier ayant participé au putsch d’avril 1961 pour renverser la République Française, déserteur, ayant été l’un des principaux responsable du Maquis de l’Ouarsenis de l’OAS, condamné à mort par contumace pour son activité dans l’OAS.
* L’attribution, de fait, de la qualité de "Morts pour la France" aux victimes de la manifestation du 26 mars 1962 à Alger, manifestants morts pour l’OAS, contre la France, par l’adjonction de leur nom sur le Mémorial du Quai Branly à Paris depuis le 26 mars 2010

Troisième constat : L’annonce faite d’un "mémorial day" par le Président de la république

C’est avec stupeur que nous avons pris connaissance de cette déclaration du Président de la République de vouloir transformer, de fait, la journée du 11 Novembre en une sorte de "Mémorial Day". Sans concertation, contre l’avis quasi-unanime des associations d’Anciens Combattants une proposition de loi serait déposée, sans doute par vos soins pour officialiser cette démarche. C’est une insulte à la mémoire des anciens combattants morts de ces différents combats. Une telle démarche ne tient pas compte de l’Histoire de la France

Quatrième constat  : La loi du 23 Février 2005 doit être abrogée.
La fondation de la Mémoire de la guerre d’Algérie est inacceptable, la date du 5 décembre pour commémorer la fin de la Guerre d’Algérie est une ineptie, les revendications des harkis insuffisamment prises en compte.

Avec le 50ème anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, nous espérons que enfin les plus hautes autorités de l’Etat vont enfin reconnaitre et condamner :
-  Les crimes d’état commis au nom de la France : 17 octobre 1961 à Paris et 8 février 1962 au Métro Charonne à Paris
-  Les crimes contre l’Humanité commis aussi au nom de la France que ce soit le colonialisme ou les exactions commises en particulier pendant les guerres d’indépendance (Vietnam, Madagascar, Cameroun, Algérie…) à savoir : enfumades, tortures, viols, exécutions sommaires, villages rasés au napalm, Corvées de Bois, crevettes Bigeard….

Nous sommes à votre disposition pour détailler ces différents points.
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, nos sincères salutations.

Henri POUILLOT

Président de l’ARAC 78, Vice-Président de l’UDAC 78, Membre du Conseil National de l’ARAC

P.S. :

Le Secrétaire d’Etat est venu faire une réunion de propagande électorale pour le candidat Sarkozy à la prochaine élection présidentielle en voulant convaincre un électorat potentiel : les anciens combattants.

J’ai interpellé le Ministre sur ces points. Contrairement à ce qu’il a affirmé, de nombreuses promesses du Candidat Sarkozy ne seront pas tenues pendant son quinquennat comme celle des retraites.

Il a "oublié" de répondre sur la reconnaissance de la France quant aux crimes commis en son nom.

Il a justifié la promotion du Commandant Helie Denoix de Saint Marc parce que tout le monde peut faire une erreur dans sa vie. Comme si, la responsabilité d’organisation d’un putsch contre la République Française n’était qu’une petite bêtise de gamin !!!
Quelle honte pour nos valeurs républicaines.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26