Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
La première stèle de la Honte de Marignane
avait disparu

Une procédure juridique avait permis que le Tribunal administratif fasse retirer cette honteuse stèle du Cimetière

Article mis en ligne le 9 novembre 2008
dernière modification le 30 mars 2011

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Le maire de l’époque Simonpierrei, ancien membre du Front national, reconverti en MNR (de Mégret), soutenu par l’UMP marseillais, a cédé la concession du terrain dans le cimetière de la ville à l’ADIMAD-OAS. Cet acte a été contesté au tribunal administratif et un jugement positif a été rendu. Le nouveau maire s’était engagé à le faire exécuter, avant le 7 novembre 2008. Il a fait mettre à l’abri des regards cette stèle de la Honte.

Les responsables de l’Adimad-OAS paradaient

Un jugement plein de promesse

Le texte intégral des attendus de ce jugement est fort intéressant, parce qu’il devrait faire jurisprudence et permettre le retrait de toutes ces stèles de la honte des espaces publics.

La Stèle a disparu du Cimetière



La première photo a été prise le 1er novembre 2008 par l’Adimad. Elle montre le combat d’arrière garde de ces nostalgiques puisqu’elle devait disparaître de l’espace public avant le 7 novembre 2008. A cause des tergiversations, ce n’est que le 18 novembre, au matin, qu’elle a été retirée du Cimetière, respectant ainsi la sage décision du Tribunal administratif. Mais la dernière photo, avec JF Collin (président de l’Adimad-OAS) et, en arrière plan, Gabriel Anglade constatant le démantèlement est significative. Maintenant, les autres stèles de Béziers, Perpignan, Théoule... doivent, elles aussi disparaître, le plus tôt possible du domaine public.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26