Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Lettre ouverte à Nicolas SARKOZY Président de la République :
Quelles valeurs républicaines ?

L’OAS surfe sur la connivence, la complicité du Gouvernement et de l’UMP

Article mis en ligne le 14 mars 2011

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

12 Mars 2011

Monsieur le Président,

Il y a quelques mois, vous avez été à l’initiative du lancement d’un débat public sur le thème de "l’identité nationale". Vous vouliez, parait-il, mettre en exergue les valeurs républicaines de la France. Les "dérapages" organisés par les plus hauts personnages de l’état, des ministres en particulier, n’ont servi qu’à exacerber la xénophobie, libérer la parole raciste. Un de vos ministres a même été condamné pour cela. C’était la première fois, en France, qu’un ministre, et pas n’importe lequel, celui de l’Intérieur, chargé de faire respecter la loi, était condamné par la justice de notre pays mais restait en fonction, et conservait toute la confiance du Président de la République.

Je voudrais attirer votre attention sur 3 exemples significatifs :

1° Le 22 octobre 2010, dans une caserne d’instruction de jeunes soldats, à Pau, le ministre de la Défense de l’époque a laissé faire l’inauguration d’une stèle à la gloire d’un colonel ayant participé au putsch d’avril 1961, qui avait déserté, qui avait été condamné à mort par contumace. Quel exemple pour de jeunes recrues !!! Une honte !!!

2° Hier, 11 mars 2011, à Marignane, son Maire, appartenant à l’UMP, votre parti politique, vient de commettre une véritable forfaiture. En effet, il a permis que la stèle, glorifiant l’OAS et ses crimes, soit réinstallée dans le cimetière de la ville. Par décision de justice, elle avait du être retirée. Le vote du conseil municipal permettant d’autoriser sa réinstallation est contesté, une procédure juridique est en cours.

En dehors des questions juridiques, qui à elles seules devraient amplement justifier que cette stèle reste hors du domaine public, plusieurs autres aspects sont profondément choquants :
-  La date du 11 mars n’est pas fortuite, puisque c’est le 48ème anniversaire de l’exécution de Bastien-Thiry qui avait été condamné à mort pour ses crimes commis au nom de l’OAS, de l’Algérie Française. Bastien-Thiry avait organisé 2 attentats contre le Président de la République de l’époque, le Général De Gaulle.
-  Glorifier l’OAS, une organisation séditieuse, responsable de près de 3.000 morts (militaires, fonctionnaires, magistrats, élus, policiers, civils,...) et de dizaines de milliers de blessés qui n’avaient que le seul tort de faire loyalement leur travail, de respecter les valeurs républicaines. Ce n’est pas autre chose que de l’apologie de crimes.
-  Sur cette stèle "relookée" figure la date des barricades d’Alger (24 janvier 1960) : l’une des premières insurrections contre la République ou furent tués 19 gardes mobiles.
-  Le 11 mars est à quelques jours de l’élection cantonale où ce maire est candidat. Je n’ose penser que cette sordide démarche ne pourrait être qu’électoraliste, pour tenter de "récupérer" des voix d’extrême droite.

3° D’autre part, à Nice, le 23 Avril 2011, les anciens de l’OAS, dont de nombreux avaient été condamnés pour leur activité factieuse, criminelle, puis amnistiés (mais leurs crimes, restent des crimes), ont prévu de commémorer le 50ème anniversaire du putsch du 24 Avril 1961 qui voulait renverser la République. Un recueillement est prévu sur la stèle dédiée à Degueldre, l’ancien organisateur des attentats perpétrés. Puis, l’un des membres de ces commandos Delta qui participa à l’exécution des 6 Inspecteurs des centres sociaux éducatifs d’Alger participera au colloque de l’après-midi.

Monsieur le Président de la République, vous êtes le garant des valeurs républicaines de notre pays, vous avez été élu aussi pour cela : votre silence face à de telles forfaitures ne pourrait que s’assimiler à une complicité de votre part. J’attends donc de vous, une réaction républicaine, à la hauteur de ces faits.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26