Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Voeux 2011 de l’ANPROMEVO

En ce début d’année 2011 le Président de l’ANPROMEVO adresse ses voeux

Article mis en ligne le 12 janvier 2011

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Une année ne saurait être envisagée par avance comme possiblement inutile, pas plus 2011 que celles qui l’ont précédée ou suivront, toutes jalonnées par nature d’épreuves comme de signes d’espérance : le temps perdu est, en effet, à l’opposé de toute démarche humaine, individuelle ou collective.

En tout cas, conformément à sa mission statutaire, c’est la recherche de souvenirs en perdition qui constituera, dans les mois à venir, l’un des objectifs principaux de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (Anpromevo), dont les adhérents et amis gardent enfouis des témoignages essentiels à la constitution du patrimoine mémoriel lié à la guerre d’Algérie, voire, dans une certaine mesure, à l’écriture de son histoire.

Parce que l’année 2011 est celle du cinquantième anniversaire de la création de cette organisation criminelle, l’attention sera également portée sur la reconnaissance par la collectivité publique, sous quelque forme qu’elle s’exprime, du sacrifice de celles et de ceux - militaires, civils, élus, magistrats, membres des forces de l’ordre, enseignants, fonctionnaires - qui, en Algérie comme en France, sont tombés sous les coups de l’OAS, victimes de leur engagement au service de la Nation ou de leur fidélité aux institutions.

À chacune et à chacun des destinataires du présent message, je présente mes souhaits aussi sincères que chaleureux pour une année heureuse et fructueuse.

Acceptez, Madame, Mademoiselle, Monsieur, l’expression de ma considération la meilleure.

Jean-François Gavoury

Pupille de la Nation

Orphelin de guerre

Président de l’ANPROMEVO

Forum
Répondre à cet article
Voeux 2011 de l’ANPROMEVO
Ouamri Rachid - le 13 juin 2011

ils ont tue mon grand père avec une arme a cote de notre maison et les anciennes moudjahidines ont n’as pas il s’appelle " Ouamri Ahmed "

Dans la même rubrique



puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26