Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
La fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie
L’Histoire de la Guerre d’Algérie vue par les militaires

Le 19 octobre, Hubert Falco "installe la "Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie". Une opération gouvernementale du révisionnisme historique.

Article mis en ligne le 18 octobre 2010
dernière modification le 19 octobre 2010

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

La loi du 23 février 2005

Elle reste un tournant majeur pour tenter de faire accréditer cette idée dans l’opinion publique. Certes, sous la pression des organisations, des historiens, un alinéa de l’article 4 a été retiré, mais cette loi reste profondément dangereuse. Elle contient par exemple les dispositions qui ont permis aux activistes de l’OAS d’être indemnisés, largement pour certains, au détriment de ceux qui restent condamnés, non réhabilités pour s’être opposés aux Guerres coloniales (en particulier celle d’Algérie), contre la torture… dispositions qui ont déjà été mises en œuvre. Le 19 octobre 2010, une nouvelle phase de cette loi va entrer en vigueur : "La Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie".

Les Choix de Hubert Falco

Hubert Falco, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, n’a pas trouvé le temps de se rendre au Congrès national de la FNACA le WE des 9/10 octobre, la principale organisation d’anciens soldats ayant fait la Guerre d’Algérie !!!

Plus certainement il a fait des choix, au lieu de se faire huer pour la politique qu’il est chargé de mettre en place :

  • réduction du Budget 2011 des anciens Combattants
  • 7,2 millions de Francs pour la mise en route de cette fondation
  • reniement des engagements pris de rattrapages des retards sur les retraites..
  • réhabilitation des nostalgiques de l’Algérie Française, de l’OAS...

il a préféré se réserver pour honorer les généraux qui vont être désignés au Conseil d’Administration de cette fondation.

La Mise en place de cette Fondation

Cette étape mérite une réaction. Les 3 organisations qui ont été retenues : Le Souvenir Français, Les Gueules Cassées et la Fondation Maginot, sont sous la coupe directe de l’Armée. C’est un budget de 7,2 millions d’euros qui est ainsi dégagé, alors que le budget des Anciens combattants est revu, pour 2011, à la baisse.

La caution scientifique "historique" reviendrait au Général Maurice Faivre. Ce général se prétend historien spécialiste de la Guerre d’Algérie. Il est vrai qu’il était officier, œuvrant pendant cette période sombre. Mais il est quand même le seul historien contestant la présence de caves où l’on torturait à la Villa Susini. Il a participé activement à la réalisation du Livre blanc de l’Armée, avec son ami le Général Schmitt. Il a réalisé un livre "Le renseignement dans la Guerre d’Algérie" pour justifier l’action de l’Armée qui était "obligée" d’utiliser la torture pour obtenir "le renseignement".

Les 2 principales associations d’Anciens Combattants, l’ARAC et la FNACA en sont exclues. Autant dire que l’on ne peut qu’être très inquiet sur le résultat des travaux de cette Fondation. Les historiens reconnus pour leurs travaux sérieux sur la Guerre d’Algérie sont unanimes pour dénoncer cette mascarade, et les moyens qui lui sont donnés alors que les organismes publics de recherche sont en grande difficulté, en particulier dans ce domaine.

En effet, les 3 organisations : La Fondation André Maginot, Les Gueules cassées, et le Souvenir Français qui ont été retenues dont dirigées par des Généraux ayant soutenu ou participé à l’élaboration du Livre Blanc de l’Armée, ouvrage voulant justifier l’usage de la torture en Algérie. Avec le "conseiller historique" que serait ce Général Maurice Faivre, il s’agit bien de faire écrire une page d’histoire avec la vue déformante de ces militaires dont une majorité de ceux qui vont la mettre en œuvre justifient l’utilisation de la Torture.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26