Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
Lettre à Hervé Morin, Ministre de la Défense

Le 22 octobre 2010 un stèle à la gloire de ce putschiste, déserteur, condamné à mort, doit être inaugurée à l’intérieur d’une Caserne

Article mis en ligne le 7 octobre 2010
dernière modification le 31 octobre 2010

par Henri POUILLOT
Imprimer logo imprimer

Lettre que j’ai envoyée le 8 Octobre à


Monsieur Hervé MORIN Ministre de la Défense

Objet : Inauguration d’une stèle dans une caserne
A la gloire d’un officier déserteur ayant été condamné à mort

Monsieur le Ministre,

Le 22 octobre prochain doit avoir lieu l’inauguration officielle du monument à l’effigie du colonel Pierre Château-Jobert à Pau, au pied du mât des couleurs de l’ancienne place des agrès de l’ETAP(1). Le 4 juin dernier, cette place a déjà été baptisée "Place du colonel Pierre Château-Jobert". C’est sur cette place que se rassemblent, chaque matin depuis cinquante ans les aspirants au brevet militaire de parachutiste.

Le programme de la journée serait le suivant :
11 heures : début de la cérémonie, allocutions, inauguration du monument.
12 heures : rassemblement au cercle-mess pour vin d’honneur et déjeuner.
15 heures : visite du musée des parachutistes.

Or ce Colonel Pierre Château-Jobert :
-  se solidarise avec les officiers qui, le 22 avril 1961, autour du général Challe, ont saisi le commandement à Alger, ce qui lui vaut plusieurs mois d’arrêts de forteresse à l’occasion de ce putsch qui tenta de renverser la République Française.
-  déserte en janvier 1962 pour rejoindre le commandement de l’OAS dans l’est algérien
-  est condamné à mort par contumace en 1965 et ne rentrera en France de son exil qu’en 1968, après la première amnistie.

Avec un tel palmarès comment cela est-il compatible que cet officier, déserteur, condamné à mort, ayant tenté de renverser la République puisse-t-il être honoré ? Est-ce l’exemple qui doit être donné aux nouvelles recrues de l’Armée Française en formation ?

Je suppose que vous n’en ayez pas été informé, parce que je ne pense pas qu’un Ministre de la Défense de la France, puisse laisser faire un tel affront à nos valeurs républicaines, d’autant plus quand le Gouvernement auquel vous participez a organisé, il y a seulement quelques mois, un débat national sur cette même notion.

En espérant que vous pourrez stopper immédiatement une telle infamie
-  en faisant modifier le nom de cette place
-  en interdisant cette cérémonie
je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes plus respectueuses salutations.

Henri POUILLOT.

(1) École des Troupes Aéroportées de Pau

Voici le Portrait de ce Colonel dont le buste est prévu d’être inauguré.

Décédé le 28 décembre 2005 à 93 ans

Photo présentée sur le site de l’Union nationale des Parachutistes

P.S. :

Je publierai la réponse dès que je la recevrai

Je viens de "provoquer" Madame le Maire de Pau (ainsi que la presse locale) pour lui demander de réagir, j’ai suggéré que l’on substitue le nom de Général Jacques Pâris de Bollardière (également un para) à celui de ce Colonel Chateau-Robert.

Voir la réponse de Madame le Maire de Pau

Forum
Répondre à cet article
Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
Renaud Lachamp - le 29 janvier 2012

Monsieur,

Les choses sont peut-être un peu plus complexes que vous ne l’écrivez. Château Jobert a largement mérité sa condamnation, mais il est aussi Compagnon de la Libération. Et ce n’est pas rien, voyez-vous. C’est un homme qui s’est trompé ( mais il faut reconnaître que les différents cabinets de la IV eme république ne se sont pas particulièrement montrés courageux dans l’affaire Algérienne et n’ont strictement rien fait pour édifier des non-politiques et leur expliquer les raisons profondes de la fin de l’Algérie Française.
Alors, assez de manichéisme.
Parlez nous de Mitterand, un faux homme de gauche, accueilli comme le messie en 1981 et écoutez les deux discours qu’il prononça au début de novembre 1954.
Personne ne lui a jamais reproché d’avoir fourvoyé l’opinion publique en tant que Ministre de l’intérieur de l’époque.

Sentiments distingués

Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
Henri POUILLOT - le 1er février 2012

Je n’ai pas d’état d’âme pour condamner la politique algérienne de Mittérand, aussi bien pendant la Guerre que lorsqu’il fut Président de la République : je n’accepte pas les amnisties sélectives qu’il a faites.

Mais, si l’on peut "excuser" une erreur de jeunesse, c’est bien quand même la fin d’une vie, l’évolution de l’homme qui doit déterminer le regard analytique de son parcours. Son passé de résistant ne justifie absolument pas une telle évolution.

Un tel message à de jeunes militaires en formation est une hérésie.

Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
malesta - le 8 mai 2012

Oui mai, Chateau Jobet capitaine CONAN dans la résistance, compagnon de la libération, il est parachuté a plusieurs reprise en zone occupé pour organisé la resistance, il est dans la première unité de comando des FFL

Il est rescapé de l’évacuation de Caobang

Au moment de la battaille d’Alger il n’accepte pas l’inacceptable, il est remplacé par le colonel Fossé François, qui est proche de Guy Mollet.

L’histoire est tres compliqué.

Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
Pierre-Edouard - le 14 décembre 2011

Cher Monsieur, avez-vous eu réponse de Mr le ministre de la Défense ?
Courtoisement

Un scandaleux "hommage" au Colonel Chateau-Jobert
Henri POUILLOT - le 14 décembre 2011

Non je n’ai pas encore eu de réponse.



puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26