Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Les Commémorations à Biarritz

Cette stèle est le lieu de "pèlerinage" les 26 mars et 5 juillet.

Article mis en ligne le 30 août 2010
dernière modification le 31 août 2010
Imprimer logo imprimer

Dans l’édition du 2 juillet 2010 de Ouest-France un appel est lancé :

"Oran, le 5 juillet 1962 la mort se déchaîne"

par l’Amicale des Pieds-noirs de la Côte basque qui rendra hommage aux victimes du massacre d’Oran, ce 5 juillet à Ranquine... Nicole et Jean-François Berenguer entourant Claudine Perrou, la présidente de l’Amicale des Pieds-noirs de la Côte basque....

L’amicale prépare une messe le 11 septembre à la mémoire de Mgr Lacaste, évêque d’Oran décédé en 1994 mais natif d’Accous. Le 11 juillet, un méchoui est prévu au Braou. Enfin le 25 septembre, ce sera la journée des Harkis avant un repas le 17 octobre au Braou.

« Notre regret, que les enfants de Pieds-noirs nés souvent là-bas, se désintéressent des activités », glisse la présidente.

Le rendez-vous était fixé au lundi 5 juillet à 17 heures au cimetière de Ranquine.

La nostalgie de cette époque fait gonfler les chiffres de victimes annoncés (700 européens massacrés à Alger juste après le cessez le feu) et pour Oran le 5 juillet 1962 : "Claudine Perrou évoque également les enlèvements qui se seraient passés lors de cette journée. « On suppose hélas que beaucoup sont morts. Il y avait des hommes, mais aussi des femmes et des enfants. À Nîmes, le monument des disparus compte 7 500 noms ».

Comme dans de nombreuses villes, ces stèles servent à un revisionisme de l’histoire.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26