Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Interventions de 2008

De nouveau, en 2008, dès le 26 juin, je m’adressais à Madame la Préfète des Yvelines qui venait de prendre ses fonctions.

Article mis en ligne le 24 juin 2010
Imprimer logo imprimer

En 2008, dès le 26 juin, je m’adressais à Madame la Préfète (avec copie du courrier au Maire de Versailles), en indiquant la supercherie de l’Adimad d’annoncer 2 dates différentes pour la manifestation.

Lettre du 26 Juin 2008

Madame la Préfète,

Les sites Internet de l’ADIMAD-OAS (à l’adresse http://www.adimad.fr/agenda.html ou http://pagesperso-orange.fr/adimad/index1.html) viennent d’annoncer le programme de l’hommage prévu d’être rendu à Roger Degueldre à Versailles dans quelques jours (cf. copie des pages correspondantes ci-après).

Les 2 dates signalées ne coïncident pas : La plus vraisemblable est sans doute celle du lundi 7 juillet 2008. Nous pouvons considérer que la partie religieuse de la manifestation est de caractère privé, ce qui n’est pas le cas, en revanche, de celle organisée à "11 heures au Cimetière des Gonards un Hommage à Roger Degueldre sera rendu sur sa tombe", elle, n’est pas tolérable. Cette cérémonie est prévue, comme les précédentes, avec porte-drapeaux, "Marseillaise", Chant des Africains"… Elle est le fait d’anciens activistes de l’OAS et de nostalgiques revanchards de l’Algérie française qui entendent, par un défilé de type militaire et des discours prononcés devant sa tombe, célébrer la gloire de leur chef à l’occasion de l’anniversaire de son exécution le 6 juillet 1962.

Rappelons que Roger Degueldre chef des commandos Delta de l’OAS avait eu à répondre devant la Cour militaire de justice de plusieurs dizaines d’assassinats dont il avait conçu le projet : l’un d’entre eux, le 31 mai 1961, avait visé le commissaire central d’Alger Roger Gavoury, reconnu Mort pour la France ; un autre, commis le 26 septembre de la même année, avait porté sur la personne d’Alfred Fox, attaché naval au consulat de Grande-Bretagne à Alger. Roger Degueldre avait par ailleurs pris part au massacre collectif perpétré le 15 mars 1962, à El Biar, contre six inspecteurs des centres sociaux éducatifs créés par la déportée et résistante Germaine Tillion. Il n’est pas inutile de rappeler que cette organisation, l’OAS, a organisé un putsch le 24 avril 1961 pour tenter de renverser la République, a attenté deux fois à la vie du Président de la République, le Général de Gaulle, a tué par attentat le Maire d’Evian (pour avoir aidé à l’organisation des négociations pour l’établissement de la paix en Algérie), a commis des milliers d’attentats contre de nombreuses personnalités comme André MALRAUX… Il n’est donc pas admissible qu’une manifestation publique puisse "honorer" la mémoire d’un tueur, d’un terroriste multirécidiviste, membre d’une organisation séditieuse.

En conséquence, nous vous demandons de prendre, en liaison avec le maire de Versailles, les dispositions permettant d’empêcher le déroulement de cette manifestation totalement contraire aux valeurs de la République française.

Afin de compléter votre information, je vous joins également la copie de l’article paru l’an dernier dans le journal Le Parisien (Edition des Yvelines) au lendemain du rassemblement toléré l’an dernier : son contenu démontre l’obscénité d’une telle célébration, caractérisée par la présence de drapeaux tricolores s’inclinant sur la tombe d’un factieux condamné par la justice et par l’Histoire.

Ne pas s’opposer à une manifestation apologétique de crimes prévue dans une ville telle que le chef-lieu du département des Yvelines, où l’Etat a été représenté par M. le préfet Claude Erignac, (assassiné lui aussi comme le Commissaire central d’Alger Roger Gavoury dans leur exercice de fonction de représentant de l’Etat) pourrait être regardé comme attentatoire aux principes et valeurs de la République et serait de nature à contribuer, dans une certaine mesure, au développement de ces pratiques que nous dénonçons, inspirées par des comportements racistes ou xénophobes, et consistant en la profanation de stèles et lieux de mémoire hautement symboliques.

Je suis, comme celles et ceux qui soutiennent ma démarche, à votre disposition pour toute précision que vous estimeriez utile : j’appelle votre attention sur mon site Internet, qui peut représenter une source d’informations complémentaires, pouvant vous aider à mieux appréhender le contexte de la présente requête.

J’ajoute que votre collègue des Pyrénées Orientales et le maire de Perpignan viennent, par leurs deux arrêtés respectifs, d’interdire une manifestation de même nature prévue le 7 juin dernier au cimetière Nord de Perpignan.

Nous comptons sur des dispositions semblables de votre part comme du maire de Versailles et vous en remercions par avance.
Veuillez agréer, Madame la Préfète, l’expression de ma parfaite considération.

Henri POUILLOT
Témoin de la Guerre d’Algérie,
Raté à deux reprises par l’OAS en 1961/62 à Alger
Président du MRAP SQY-E et 78 Membre du Conseil National du MRAP, chargé des questions de mémoire (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples).
Membre du Bureau du Comité départemental et du Comité National de l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants)
Membre du Comité départemental de l’UDAC (Union Départementale des Anciens Combattants).

Copie à Monsieur le Maire de Versailles

Henri POUILLOT à

Monsieur François MAZIERES Mairie de VERSAILLES

Monsieur le Maire,
Je vous joins la copie du courrier dont je viens de rendre Madame la Préfète des Yvelines destinataire.

Je vous serais obligé de bien vouloir envisager de compléter les mesures que je lui propose de prendre par un arrêté ayant pour objet de fermer l’accès du cimetière des Gonards aux apologistes d’une organisation séditieuse dont l’objectif est de renouveler les provocations rendues possibles par un certain laxisme en 2006 et 2007.

Les informations parvenues à votre Mairie, émanant notamment des services de police, à l’issue du rassemblement organisé le 7 juillet 2007 ne peuvent que vous encourager à faire preuve de rigueur cette année.
Je suis à votre disposition pour toute éventuelle précision que vous estimeriez nécessaire à votre édification. Je vous rencontrerai volontiers si vous le souhaitez.

Je veux croire que, grâce à votre intervention en ce sens, la République ne sera pas une fois de plus bafouée dans votre ville.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sincères salutations.

Henri POUILLOT
Témoin de la Guerre d’Algérie,
Raté à deux reprises par l’OAS en 1961/62 à Alger
Président du MRAP SQY-E et 78, Membre du Conseil National du MRAP, chargé des questions de mémoire (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples).
Membre du Bureau du Comité départemental et du Comité National de l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants)
Membre du Comité départemental de l’UDAC (Union Départementale des Anciens Combattants

J’intervenais de nouveau le 2 juillet toujours au près de la Madame la Préfète et du Maire en indiquant que j’avais été informé que la manifestation n’était ni le vendredi ni le lundi, comme les informations contradictoire l’avaient été signalées sur les sites de l’Adimad, mais le samedi 5 juillet et le lendemain je déposais auprès de Madame le Préfète et du Maire de Versailles la copie du film "OAS, un passé très présent" afin qu’ils puissent mieux comprendre l’imposture de laisser se dérouler une telle manifestation dans ce cimetière.

Lettre du 2 Juillet 2008


Objet : "Hommage" à Degueldre
Henri POUILLOT à Madame la Préfète,
Le 26 juin dernier, je vous adressais un courrier, relatif à cette manifestation scandaleuse en préparation. A ce jour, je n’ai pas de réponse de votre part. D’après des informations que j’ai obtenues, la date réelle de commémoration retenue pour rendre "hommage" officiellement à ce terroriste, tueur, serait le samedi matin 5 juillet (organisée comme les précédentes années, afin de permettre à ces activistes de pouvoir continuer leurs parades sur Paris l’après midi).

Plus grave encore, selon les informations qui m’ont été rapportées, c’est que les dates publiées officiellement sur les sites internet de l’ADIMAD-OAS ne seraient qu’une parade pour camoufler la date réelle, afin de ne pas se voir infliger une interdiction. Et cette manœuvre résulterait d’une négociation" entre les services préfectoraux et municipaux, qui accepteraient de laisser faire cet attentat aux principes républicains, si la date réelle de la manifestation n’était pas rendue publique de façon officielle, en particulier, via le site de cette association.

Nous aurons des sentinelles pour "surveiller" comment va se dérouler cet "hommage" effectivement prévu. Nous espérons que vous interviendrez au préalable afin d’empêcher que, cette année enfin, des drapeaux tricolores ne puissent pas s’incliner, dans un lieu public, sur la tombe d’un assassin multirécidiviste, qui a attenté de façon ostensible à la République Française, à ses valeurs.

Nous comptons sur des dispositions semblables à celles prises à Perpignan le mois dernier, de votre part, comme du maire de Versailles et vous en remercions par avance.

Veuillez agréer, Madame la Préfète, l’expression de ma parfaite considération.
Henri POUILLOT
Témoin de la Guerre d’Algérie,
Raté à deux reprises par l’OAS en 1961/62 à Alger
Président du MRAP SQY-E et 78 Membre du Conseil National du MRAP, chargé des questions de mémoire (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples).
Membre du Bureau du Comité départemental et du Comité National de l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants)
Membre du Comité départemental de l’UDAC (Union Départementale des Anciens Combattants).
Copie à Monsieur le Maire de Versailles

Henri POUILLOT

Lettre du 3 Juillet 2008

Objet : "Hommage" à Degueldre

Henri POUILLOT à Madame la Préfète,

Pour compléter votre information et l’ineptie que représenterait la tolérance dont pourraient bénéficier les nostalgiques de l’OAS en pouvant rendre un hommage à Roger Degueldre je vous dépose la copie d’un DVD reportage "OAS, Un passé très présent" qui démontre le caractère anti-républicain, fascisant de l’OAS et l’indécence que représente cette mouvance.
C’est avec l’accord du réalisateur, de la maison de production et des principaux témoins qui s’y expriment que j’ai fait cette copie pour vous la remettre.

Le visionnage de ce document de 52 minutes vaut plus que des discours, et devait ainsi plus facilement vous imposer la seule logique possible : prendre des dispositions semblables à celles prises à Perpignan le mois dernier, de votre part, comme du maire de Versailles et vous en remercions par avance.
Veuillez agréer, Madame la Préfète, l’expression de ma parfaite considération.

Henri POUILLOT

Témoin de la Guerre d’Algérie,
Raté à deux reprises par l’OAS en 1961/62 à Alger
Président du MRAP SQY-E et 78 Membre du Conseil National du MRAP, chargé des questions de mémoire (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples).
Membre du Bureau du Comité départemental et du Comité National de l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants)
Membre du Comité départemental de l’UDAC (Union Départementale des Anciens Combattants).

Copie à Monsieur le Maire de Versailles

Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Versailles 2011
le 6 juillet 2012 par Henri POUILLOT
Versailles 2010
le 3 juillet 2010
Interventions de 2007
le 24 juin 2010
Les Interventions de 2OO6
le 22 juin 2010


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26