Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Bourg La Reine (92) - Jean-Marie Bastien-Thiry
Article mis en ligne le 22 avril 2010
dernière modification le 22 juin 2010
Imprimer logo imprimer

La tombe de Bastien Thiry


Cette tombe est située dans le cimetière de Bourg la Reine.
Depuis quelques années, un hommage lui est rendu généralement le 11 novembre et est organisé par l’Adimad-OAS.
Par exemple le 9 novembre 2006 (date anniversaire) la première pierre du Mémorial consacré au Général de Gaulle, à Colombey les 2 Eglises était posée par le Premier ministre et plusieurs ministres. Deux jours plus tard un "hommage" était rendu sur cette tombe, cet homme qui tenta à deux reprises un attentat contre le Général de Gaulle, Président de la République. Les plus hautes autorités saisies n’ont pas trouvé choquant qu’une telle manifestation puisse se dérouler, que des drapeaux tricolores s’inclinent sur cette tombe. Une sacrée conception à dimension variable des valeurs républicaines.

"Hommage" du 11 novembre 2008

Sur le Site "Notre Journal Info", en ce 11 novembre 2008, il n’était pas question de rendre un "Hommage" à Bastien-Thiry, les autorités ayant sans doute du dire que cette expression ne pouvait pas être acceptée, mais de dire des prières sur la tombe de ce "héros".
Je vous livre les photos prises sur place : les drapeaux tricolores sont donc bien présents. Une sono était en place, on m’a dit que c’était la ville qui l’avait installée, les années précédentes elle le faisait, alors pourquoi pas cette fois aussi ?
Le Maire avait été saisi et prié d’interdire un outrage au drapeau tricolore, emblème républicain (infraction punie par l’article 433-5-1 du code pénal). Il ne l’a pas fait, et il a même mis ses services, semble-t-il à cette cause.
La prière faite par la fille de Bastien Thiry, que j’ai entendue, était la justification du juste combat de ce colonel rebelle, refusant d’abandonner l’Algérie Française et pour cela, allant jusqu’au bout de ses convictions, en tentant de faire disparaître le traitre… Est-ce que l’apologie de l’attentat contre un Président de la République Française, n’est pas lui aussi un outrage aux symboles de nos valeurs républicaines ?
Un élu, écharpe tricolore en bandoulière, "honorait" cette manifestation. Quelle honte !!!

Photos de la cérémonie de prières "républicaines"





Le Maire, complice !!!

A l’occasion du match France/Tunisie qui s’est déroulé en octobre 2008, des sifflets ont fusé pendant l’exécution de la Marseillaise. C’est évidemment inacceptable, et condamnable : "L’outrage à l’hymne, comme au drapeau, est passible de 6 mois de prison et 7.500 euros d’amende lorsqu’il est commis en réunion (article 433-5-1 du code pénal), et de 750 euros d’amende lorsqu’il est commis seul." C’est le texte de la loi.
Alors le Maire, alerté, s’est doublement rendu complice en refusant d’interdire cette manifestation, pire, il l’a aidée en mettant à disposition pour ces organisations fascisantes un matériel de sonorisation pour que les discours et cachants puissent être audibles dans tout le cimetière.

Forum
Répondre à cet article


puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26