Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Forum de l'article

Algérie, Mémoires meurtries

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
Algérie, Mémoires meurtries
Gwenaelle JEAN - le 2 avril 2011

Henri " Algérie , Mémoires meurtries " ne peut etre que tendancieux et orienté malheureusement .
J’avais un doute et j’ai vérifié , malheureusement je ne pense pas que ce documentaire puisse etre objectif car : avant 1954 ce sont des privés qui filment pour l’armée française puis en 1954 du fait du début de la guerre en Algérie c’est l’état sous le nom de Service Cinématographique des Armées (SCA) qui gère la propagande audiovisuelle avec durant la guerre d’Algérie une filiale à Alger et une autre à Bizerte
* transformé en Établissement cinématographique des armées du ministère de la Défense (ECA),
* puis en Établissement cinématographique et photographique des armées (ECPA) en 1969.
* pour devenir l’actuel Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) en 2001.
L’ecpad c’est l’ancien Sca de la guerre d’Algérie donc le ministère de la défense....ce sont les " rois" de la propagande, quel dommage .

Algérie, Mémoires meurtries
Charles Marcel - le 26 juin 2011

Je n’ai pas encore vu le film "Mémoires meurtries" mais compte tenu de vos critiques récupérées dans tous les films sur cette guerre, faits notamment par l’Algérie en tant qu’état, et par las gauchistes de tous bords, dont vous faites certainement partie, je vais aller le voir. Vous en connaissez des films sur cette guerre qui sont objectifs ?
J’ai passé quatre ans en Algérie, avant et pendant cette guerre, et j’étais bien informé. Vous reprenez toutes les "lunes" déjà utilisées.
A propos, votre photo d’éclat de bombe au napalm, je doute que vous en avez vu en réalité, car les "bombes" au napalm étaient des bidons donc en tôle très mince qui ne pouvaient faire de tels éclats. Le contenu était une sorte d’essence gélifiée. Donc votre photo c’est également du "bidon".

Algérie, Mémoires meurtries
- le 26 juin 2011

Vous avez le droit de douter mais allez voir la page que j’ai réalisée sur Khenchéla et vous verrez ces morceaux de "bidons" exposés dans ce musée et le "résultat" qu’ils ont donné...

Algérie, Mémoires meurtries
Lambour Jacques - le 7 mai 2012

Le nom officiel des bombes au napalm était : "Réservoir supplémentaire" car à l’origine ils étaient destiné à augmenter le rayon d’action des avions. Ils étaient effectivement en tôle très mince, mais comment pouvez vous voir l’épaisseur de la tôle sur une photo ?

J’ai vu les avions de la BA140 à Blida décoller avec ces réservoirs aux quels ont avait ajouté des amorces de grenades pour les faire exploser... je n’en dirais pas plus.

Car ne trouvez vous pas qu’il est particulièrement indécent de polémiquer à propos d’un vulgaire morceau de ferraille, et de ne pas avoir un seul mot de compassion à l’égard des hommes grillés vifs par ces barbares engins. Jacques Lambour

Algérie, Mémoires meurtries
Henri POUILLOT - le 9 mai 2012

Vous avez raison, une polémique sur l’épaisseur de ces "bidons" est bien mesquine.
Comme c’est une réalité peu connue, je l’ai donc évoquée à plusieurs reprises et en particulier sur le "reportage sur Kenchéla" où j’ai mis en ligne sur ce site la photo d’un éclat que j’ai ramené en visitant les ruines d’un village de 800 habitants, rasé en Novembre 54.

Le Macronisme et l’OAS

Rappelons-nous cette interview d’Emmanuel MACRON en février 2017 qu’il donna à Echourouk News, alors candidat à la présidentielle : « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes », puis «  Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie  » avant d’enchaîner : «  En même temps, il ne faut pas balayer tout ce passé, et je ne regrette pas cela parce qu’il y a une jolie formule qui vaut pour l’Algérie : la France a installé les droits de l’homme en Algérie, simplement elle a oublié de les lire. » 

Les médias n’avaient généralement retenu qu’une partie « choc » de cette interview, mais il y avait déjà cette ambiguïté ce « en même temps » qui lui est si cher.
Avec ce 60ème anniversaire de la fin de la Guerre de Libération de l’Algérie on assiste de la part du Président Macron à la multiplication de gestes envers cette mouvance de l’OAS, de la colonisation : une démarche électoraliste pour tenter de « récupérer » un électorat nostalgique de cette Algérie Française.

Le rapport de Benjamin Stora, remis à l’Elysée en janvier 2021, démontrait que cette commande, qui certes évoquait de façon intéressante en particulier le colonialisme et préconisait certes quelques gestes positifs, gommait le rôle fascisant, raciste, d’extrême droite de l’OAS, comme l’ampleur de l’utilisation du napalm, des gaz VX et Sarin, comme aussi les camps d’internement pudiquement alors camps de regroupement. Et il n’est pas préconisé, de façon claire la reconnaissance et la condamnation des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, des crims d’état commis au nom de la France dans cette période

Le 26 mars 2021, il fait déposer une gerbe, pour commémorer la fusillade du 26 mars 1961 à la rue d’Isly à Alger, au pied du Mémorial du Quai Branly honorant ainsi l’OAS qui a une terrible responsabilité dans cette tragédie. Sa ministre des anciens combattants, Me Geneviève Darrieussecq était également présente et elle a déposé une gerbe, s’est entretenue avec les nostalgiques de l’OAS, organisateurs de cette initiative.

En recevant à l’Elysée, le jeudi 30 septembre 2021 18 jeunes - des descendants d’acteurs de la Guerre de Libération de l’Algérie (dont l’arrière-petit fils du Général Salan, ce Général qui tenta un putsch pour tenter de renverser la République, l’un des responsables des Cercles Algérianistes) mais en oubliant les victimes de l’OAS on voit bien le sens de la démarche.

Le 26 janvier 2022, en recevant à l’Elysée une délégation des organisations de rapatriés, majoritairement pro-Algérie Française. Dans son discours relatif à la manifestation du 26 mars 1962 il falsifia la réalité historique en « oubliant  » le rôle du commando de l’OAS qui a provoqué les militaires du 4ème RTA. En consultant les archives de Vincennes j’ai pu relever le positionnement et l’armement des membres de ce commando. Ses conseillers n’ont pas trouvé cette information ? Pourtant, dans ce discours il était dit : « Toutes les archives françaises sur cette tragédie pourront être consultées et étudiées librement. » Dans ce même discours, au sujet de la tragédie du 5 juillet 1962 à Oran, on ne sait pas qui est responsable du massacre, il semble sous-entendu que ce soit l’Algérie, mais la responsabilité de l’OAS entre mars 1962 et juillet 1962, et tout particulièrement de ce 5 juillet est totalement occultée.

Le 26 mars 2022, le Président de la République et sa ministre Geneviève Darrieussecq ont fait déposer une gerbe, mais ils n’étaient pas présents, à la surprise des organisateurs, ces nostalgiques, qui les attendaient, et n’ont pas été informés à ce moment là de la raison de cette absence pourtant annoncée.

Le 30 avril 2022, c’et la remise de la décoration de Commandeur de la Légion d’Honneur à l’ex-capitaine de la Légion étrangère Joseph ESTOUP. Celui-ci avait participé activement au putsch du 21 avril 1961 qui tentait de renverser la République pour mettre en place une dictature militaire. Il avait alors été condamné à de la prison avec sursis et déchu de ses décorations. Quelle insulte aux valeurs de la République !!!

Le 4 juillet 2022, c’est la désignation de Mme Patricia Mirallès comme ministre des anciens combattants et de la Mémoire, fille de rapatriés, qui ne cache pas ses liens, et les revendique, avec les nostalgiques de l’Algérie Française.

Le 5 juillet 2022, Le Président de la République a fait déposer une gerbe au pied du Mémorial du Quai Branly. Sa nouvelle Ministre était présente, elle y a déposé elle-même aussi une gerbe. Sur sa page facebook elle publie des photos la montrant en train de discuter, avec le sourire, avec ces nostalgiques de l’OAS.

Or lorsqu’on se souvient des actions de l’OAS entre 1961 et 1962, en particulier, le combat des nostalgiques depuis cette période, on ne peut que s’inquiéter. Ce sont plusieurs milliers de victimes civiles et militaires tuées lors d’attentats en Algérie et en Métropole. N’oublions pas les gestes forts, symboliques qu’elle a organisés :
- Le putsch militaire du 21 avril 1961pour mettre en place un gouvernement militaire. Il a été mis en échec pour une bonne part grâce à la résistance des appelés.
- Les assassinats des maires d’Alençon et d’Evian
- Les 2 attentats contre le Président de la République d’alors le Général De Gaulle.
N’oublions pas le passé de Jean-Marie Le PEN, ce député poujadiste qui démissionna de son mandat pour se rengager dans l’armée et selon son propos d’alors « pour casser du bougnoule ». Il fut responsable du centre de torture de la Villa Susini pendant la Bataille d’Alger, et se dit fier de ses exploits en Algérie alors. Il fondât le Front National avec de nombreux ex-responsables de l’OAS à la fin de cette Guerre de Libération de l’Algérie, l’ADN de ce mouvement : on le voit avec le discours à l’Assemblée Nationale de José Gonzalès.

Cette banalisation, cette réhabilitation de fait, de cette organisation fascisante, raciste, anti-républicaine, élaborée au plus haut niveau de l’Etat est plus que préoccupante, inquiétante. C’est une caution à l’extrême droite.

Actualités

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

Quel Scandale pour les valeurs de la République, M. MACRON
Bravo pour votre lettre ! Est-il possible de savoir à quel titre M. Estoup a reçu cette (...)

Historique de la Villa Susini
Merci de ce devoir de mémoire , mes parents ont y étaient torturés , chacun de son coté , je sais (...)

Le PCF et Indépendance algérienne en 1957
Ce livre, publié quelques mois après la mise en place des pouvoirs spéciaux, montre le soutien du (...)

L’ambassadeur de France à Alger : l’unijambiste !!!
Merci pour le travail que vous effectuez sur ce lourd dossier qu’est la colonisation de (...)

Utilisation du Gaz sarin pendant la Guerre d’Algérie
Votre témoignage d’enfant est corroboré par Roger Clair, caporal français de la 27eme division (...)

Evènements à venir

Ici vous pouvez afficher des évènements correspondant aux articles avec le mot-clé "agenda" ou à ceux d'une rubrique avec le mot-clé "agenda"

Ces articles doivent avoir une "date de rédaction antérieure".


puce

RSS

2002-2022 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26