Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Forum de l'article

Action Psychologique de l’Armée pendant la Guerre d’Algérie

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
Action Psychologique de l’Armée pendant la Guerre d’Algérie
AMAROUCHE - le 13 février 2012

Bonjour !

Tout d’abord merci pour l’ouverture de cette page expressive, bonne année 2012.

Au bled kabyle isolé, conditionné, manquant de culture, de cellule psychologique d’encadrement équilibré d’un jeune garçon face à la guerre, les absences de médias, les privations en tout pour résister et subsister, alors qu’à l’époque les appareils photos n’étaient non seulement pas à la portée de tout le monde mais surtout, que c’était extrêmement difficile de se permettre le luxe d’acheter une pellicule dans une ville voisine dont il faut un laissez-passer pour s’y rendre, avoir l’autorisation de filmer quoi que ce soit eu égard à la haute surveillance sévissant dans les villages, et où doit-on se faire procurer de l’argent pour faire le développement des photos ? Que dire des postes transistors radios, quand les gens vivent sous le régime du rationnement alimentaire surtout qu’à El-Maïn - Arrondissement de Lafayette - Département de Sétif, lieu géographique du 2ème poste avancé français installé le mois d’Avril 1957 par le premier capitaine Georges Laurent dépendant de la 19 ème division d’infanterie, 4ème régiment de dragons, 4ème escadron S.P 86 692 F.M, autrefois siège de douar dépendant de la commune mixte des Bibans - Arrondissement de Sétif - Département de Constantine découpé de cette région à ce moment là pour des motifs sécuritaires des convois, car la piste principale reliant ce lieu dit avec Tniet El Khémis traversant une zone forestière montagneuse prolongement de Bôni était coupée en 1956 par le F.L.N/A.L.N et que par la suite, fût endommagée par les bombardements de l’aviation française ?

Un génie militaire s’installe à Ouled Halla (ex : Janet), rase le village et ouvre une nouvelle piste d’accès avec Guenzet via le village d’Aourir Ou Eulmi traversant la rivière de Lokhnak avec un pont par dessus lequel passe l’eau au lieu que ce soit en dessous pour servir beaucoup plus pour les besoins militaires donc, que ceux des civils en 1957.

La population de cette région hautement malmenée par les bombardements des villages et les déclenchements d’opérations de ratissages spontanément notamment celle du général Dufourt, était acquise au F.L.N/A.L.N à la fin de 1955 jusqu’à l’installation de ce poste par la force des choses comme les accrochages appuyés par l’aviation de chasse.

Pourquoi au jour comme aujourd’hui les photos de collection dorment encore chez des particuliers et dans des cartons au S.H.A.T au château de Vincennes, alors que rien ne justifie une telle démarche ou censure y compris l’alibi des heurts des sensibilités puisque les chaînes de télés nous montrent de nos jours en direct, les horreurs par des bombardements et des affrontements ici ou là à travers le monde ? Est-ce-qu’une telle action psychologique change de visage ?

Le coronavirus macroniste

Certes, ce virus, jusqu’alors inconnu, inquiète : pas de réel traitement pour lutter convenablement contre lui, un développement important. Les décès concernent majoritairement des personnes âgées, vulnérables, souvent déjà atteintes de pathologies lourdes...

Mais, cette péripétie met en lumière toute la nocivité du néolibéralisme au pouvoir.

Déjà dès le début du quinquennat de E Macron tout le personnel hospitalier tirait la sonnette d’alarme en demandant des moyens, pour sauver le système de santé mis danger par les restrictions budgétaires (suppression de lits, fermeture de maternités, manque de personnel, conditions de travail fort dégradées...). La réponse du pouvoir, lors de cette manifestation du 2 octobre 2017 devant le siège de l’assistance publique-Hôpitaux de Paris, exprimant cette urgence fut la répression : cette photo montre comment la police répondit à ces justes revendications par l’usage massif de gaz lacrymogènes.

Pire, si l’on peut dire, les grèves des urgentistes, des chefs de services... n’ont pas été entendues et les coupes budgétaires se sont poursuives, accentuant la dégradation du service hospitalier, de santé. Et le recrutement et les conditions d’installation des médecins, spécialistes ou généralistes, provoquent des déserts médicaux inquiétants. Cette conception de gestion de la santé dans une optique de rentabilité financière ne peut que générer le fiasco que l’on constate de plus en plus.

Les propos du Président de la République, ce lundi 16 mars, rendant un vibrant hommage « à ces héros en blouses blanche » sont proprement insultant pour ces soignants : en effet, dès qu’il est élu il fait organiser une répression à leur encontre, et continue, par les mesures prises par son gouvernement, à aggraver encore la situation. Cette déclaration frôle l’imposture tellement le mépris fut sa seule réponse ces dernières années

On constate que les hôpitaux risquent fort de ne pas être en mesure de pouvoir accueillir tous les malades ayant besoin de réanimation. Certains vont être contrains de faire des choix entre les gravités des situations, et ainsi condamner des patients qu’ils ne pourront correctement soigner, leur donner toutes les chances de pouvoir guérir. On peut constater que les choix budgétaires, dans cette conception néo-libérale de gestion de la santé, le manque de stocks de masques, de gel hydroalcoolique (1),... a eu, a encore, un impact sur la propagation de l’épidémie

Pour toutes les pandémies précédentes (grippe H1-N1, grippe espagnole, Ébola, peste, sida, choléra,...) ce furent souvent des centaines de milliers de victimes au plan mondial : pas de traitements, pas de mesures concertées pour freiner leur développement... A l’étape où nous sommes, il semblerait que cette pandémie s’avère moins catastrophique que certaines de ses cousines antérieures, et les politiques vont se vanter que c’est grâce aux mesures prises pour en limiter sa progression !!!

Oui, nous pouvons dire bravo à tout le personnel soignant pour les efforts sensationnels qu’ils fournissent, mais ils ne devraient pas être des « héros » mais des professionnels qui ont choisi pour la plupart ce métier par vocation, reconnus comme tels, pas méprisés par le macronisme pendant des années qui refusait d’entendre leurs justes revendications et encensés quand leur abnégation force l’admiration générale.

Une fois cette crise terminée, il va bien falloir débattre pour évaluer de quels services publics la France a besoin, dans le domaine de la santé en particulier : établissements hospitaliers, médecins (spécialistes, généralistes...), infirmiers, personnel soignant, professions paramédicales, établissements spécialisés comme les maisons de retraites, les EHPAD... Il faudra aussi réfléchir et mettre en œuvre les moyens nécessaires dans l’éducation, les transports, l’information, la justice... Cette crise démontre aussi que la conception financière du système de retraites, voulant remplacer les acquits du programme du CNR (Conseil National de la Résistance) doit être abandonné définitivement, au plus vite.

Cette crise démontre que l’HUMAIN devrait être le seul fil conducteur de toute politique.

(1) Un exemple : ce manque de gel a très certainement été une aubaine pour certaines entreprises qui en ont profité : j’ai eu beaucoup de mal à m’en procurer (comme beaucoup de monde, malgré les recommandations justifiées), j’ai pu avoir à ma pharmacie habituelle 100ml pour 4,50€ (soit 45€ le litre) et encore, en apportant mon propre flacon !!!

Actualités

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

Historique de la Villa Susini
Exacte..... Yemma doudja..... Mon arrière grand mère enterré au Maroc..... Étant moi même un de ses (...)

La "disparition" de Maurice Audin ? Un jugement qui interroge
C’est la première fois que j’ai l’occasion de lire ce blog, très bien structuré. Cet article est (...)

Camp de Is-sur-Tille (Côte d’Or)
Bonsoir Monsieur, Je suis tombé par hasard sur cet article qui me touche de près, j’ai vécu au (...)

Intérieur de la Villa
Oui, j’ai eu un certain nombre d’échos à ce sujet. Avant le construction du Monument aux Martyrs (...)

Intérieur de la Villa
Malheureusement cette maison se dégrade comme tant d’autres du patrimoine Algérien. Considérant le (...)

Evènements à venir

Ici vous pouvez afficher des évènements correspondant aux articles avec le mot-clé "agenda" ou à ceux d'une rubrique avec le mot-clé "agenda"

Ces articles doivent avoir une "date de rédaction antérieure".


puce

RSS

2002-2020 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26