Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Forum de l'article

Algérie, Mémoires meurtries

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Rappel de la discussion
Algérie, Mémoires meurtries
Gwenaelle JEAN - le 2 avril 2011

Henri " Algérie , Mémoires meurtries " ne peut etre que tendancieux et orienté malheureusement .
J’avais un doute et j’ai vérifié , malheureusement je ne pense pas que ce documentaire puisse etre objectif car : avant 1954 ce sont des privés qui filment pour l’armée française puis en 1954 du fait du début de la guerre en Algérie c’est l’état sous le nom de Service Cinématographique des Armées (SCA) qui gère la propagande audiovisuelle avec durant la guerre d’Algérie une filiale à Alger et une autre à Bizerte
* transformé en Établissement cinématographique des armées du ministère de la Défense (ECA),
* puis en Établissement cinématographique et photographique des armées (ECPA) en 1969.
* pour devenir l’actuel Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) en 2001.
L’ecpad c’est l’ancien Sca de la guerre d’Algérie donc le ministère de la défense....ce sont les " rois" de la propagande, quel dommage .

Algérie, Mémoires meurtries
Charles Marcel - le 26 juin 2011

Je n’ai pas encore vu le film "Mémoires meurtries" mais compte tenu de vos critiques récupérées dans tous les films sur cette guerre, faits notamment par l’Algérie en tant qu’état, et par las gauchistes de tous bords, dont vous faites certainement partie, je vais aller le voir. Vous en connaissez des films sur cette guerre qui sont objectifs ?
J’ai passé quatre ans en Algérie, avant et pendant cette guerre, et j’étais bien informé. Vous reprenez toutes les "lunes" déjà utilisées.
A propos, votre photo d’éclat de bombe au napalm, je doute que vous en avez vu en réalité, car les "bombes" au napalm étaient des bidons donc en tôle très mince qui ne pouvaient faire de tels éclats. Le contenu était une sorte d’essence gélifiée. Donc votre photo c’est également du "bidon".

Algérie, Mémoires meurtries
- le 26 juin 2011

Vous avez le droit de douter mais allez voir la page que j’ai réalisée sur Khenchéla et vous verrez ces morceaux de "bidons" exposés dans ce musée et le "résultat" qu’ils ont donné...

Algérie, Mémoires meurtries
Lambour Jacques - le 7 mai 2012

Le nom officiel des bombes au napalm était : "Réservoir supplémentaire" car à l’origine ils étaient destiné à augmenter le rayon d’action des avions. Ils étaient effectivement en tôle très mince, mais comment pouvez vous voir l’épaisseur de la tôle sur une photo ?

J’ai vu les avions de la BA140 à Blida décoller avec ces réservoirs aux quels ont avait ajouté des amorces de grenades pour les faire exploser... je n’en dirais pas plus.

Car ne trouvez vous pas qu’il est particulièrement indécent de polémiquer à propos d’un vulgaire morceau de ferraille, et de ne pas avoir un seul mot de compassion à l’égard des hommes grillés vifs par ces barbares engins. Jacques Lambour

Algérie, Mémoires meurtries
Henri POUILLOT - le 9 mai 2012

Vous avez raison, une polémique sur l’épaisseur de ces "bidons" est bien mesquine.
Comme c’est une réalité peu connue, je l’ai donc évoquée à plusieurs reprises et en particulier sur le "reportage sur Kenchéla" où j’ai mis en ligne sur ce site la photo d’un éclat que j’ai ramené en visitant les ruines d’un village de 800 habitants, rasé en Novembre 54.

Monsieur le Président : retirez votre infame projet

Monsieur le Président.

Aujourd’hui, je ne peux, physiquement manifester à Paris (avec l’âge, je souffre actuellement d’arthrose au genou et ne peux donc défiler), j’y serai par la pensée.

En effet, je ne peux que me souvenir des combats de mon père, des miens...
Mon père ce poilu gazé, blessé lors de première Guerre mondiale, contribua, à sa manière, à la résistance lors de la seconde Guerre mondiale. La mise en œuvre du programme du CNR (Conseil national de la Résistance) fut un soulagement pour notre famille, pauvre, avec, en particulier, la possibilité de se soigner enfin dans de bonnes conditions.

Tout jeune gamin, à peine 7 ans, j’ai commencé mon activité de militant en portant des paniers de ravitaillement aux maquisards cachés dans les bois de Sologne. Cette résistance, c’était un formidable espoir collectif, d’une formidable amélioration sociale. Puis en 1968, venant d’entrer dans le monde du travail, j’ai participé à ce formidable mouvement qui apporta de nouveaux avantages sociaux pour les travailleurs, puis j’ai conservé une activité militante.

L’expérience démontre que ce sont bien souvent par les mouvements, sociaux, les grèves,.. que ces acquits ont été obtenus, rarement (jamais devrais-je dire) le patronat, la finance ne les ont accepté spontanément. Je ne veux pas que demain, mes enfants, petits-enfants, (mes futurs arrière-petits-enfants) héritent d’un avenir, pour leurs vieux jours, pire que le mien. Le progrès technique doit permettre de mieux vivre, plus longtemps, de pouvoir profiter d’une retraite de qualité (plus longue), pas d’enrichir des nantis qui confondent milliers et millions quand ils comptent en euros, quand beaucoup de retraités, aujourd’hui, eux, comptent en dizaine d’euros.

Dans cette 5ème république (depuis un plus de 60 ans, pourtant fort contestable sur de nombreux aspects), jamais on n’avait eu autant de ministres mis en cause : une douzaine ont été obligés de démissionner pour une mise en examen (déjà prononcée ou probablement bientôt prononcée). La moitié des ministres ne savent même pas déclarer leurs impôts et ont été « redressés ». C’est à se demander si, sous votre gouvernance, pour devenir ministre il ne faut pas justifier de sa compétence à mettre en cause l’éthique républicaine, à être capable de « jouer » avec la légalité. Autre record : jusqu’à maintenant, aucun ministre de l’intérieur ne pouvait revendiquer, en 2 ans, 3 morts du fait des violences policières. Les Français étaient habitués à ce que les policiers soient en fonction pour les protéger.

La grève, largement suivie depuis plus d’un mois, un record absolu (que vous pourrez revendiquer) depuis des décennies, très majoritairement souvenue par l’opinion française (environ 3 français sur 4 selon les sondages), ne dure, malgré le pourrissement que vous espériez avec la période des fêtes de fin d’année, que par votre mépris et votre décision de refuser de tenir compte de la volonté populaire attachée à ces acquits sociaux si durement acquits. Les difficultés rencontrées par nos concitoyens, ce ne sont pas les grévistes qui en sont responsables, mais votre pouvoir qui refuse de retirer ce projet ignoble. Des travailleurs de plus de 50 ans qui perdent leur emploi ont peu de chance de retrouver du travail, ils vont rester au chômage. Il vaut mieux payer un retraité qu’un chômeur. L’exemple, dans plusieurs pays qui ont transformé leur système de retraite selon le mode que vous tentez d’imposer, démontre la nocivité d’un tel système.

Les médias évoquent des négociations (on sent la même démarche de votre part que pour l’action des « Gilets Jaunes »), mais on constate, au contraire, une volonté de votre part, de tenter de faire croire que vous écoutez les aspirations populaires mais cela ressemble plus à de l’autisme quant à la façon dont vous les entendez. D’ailleurs si vous aviez eu une réelle volonté de négociations, nous n’auriez pas laissé passer cette période des fêtes dans l’inactivité, vous auriez organisé de réelles réunions de travail, sans délais, et pas seulement pour palabrer sur une virgule ou un mot qui ne changent rien face à votre projet global.

Au second tour de la présidentielle j’ai voté pour vous, ou du moins contre l’extrême droite, mais je me demande aujourd’hui si je n’ai pas eu tort.
Il est plus que temps que vous mettiez enfin fin à cette grève en retirant votre infame projet. Ne soyez pas responsable du risque de dérives avec cet enlisement de ce conflit que vous entretenez.

Veuillez accepter, Monsieur le Président, mes plus respectueuses salutations.

Trappes, 9 Janvier 2020

Actualités

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

Historique de la Villa Susini
Exacte..... Yemma doudja..... Mon arrière grand mère enterré au Maroc..... Étant moi même un de ses (...)

La "disparition" de Maurice Audin ? Un jugement qui interroge
C’est la première fois que j’ai l’occasion de lire ce blog, très bien structuré. Cet article est (...)

Camp de Is-sur-Tille (Côte d’Or)
Bonsoir Monsieur, Je suis tombé par hasard sur cet article qui me touche de près, j’ai vécu au (...)

Intérieur de la Villa
Oui, j’ai eu un certain nombre d’échos à ce sujet. Avant le construction du Monument aux Martyrs (...)

Intérieur de la Villa
Malheureusement cette maison se dégrade comme tant d’autres du patrimoine Algérien. Considérant le (...)

Evènements à venir

Ici vous pouvez afficher des évènements correspondant aux articles avec le mot-clé "agenda" ou à ceux d'une rubrique avec le mot-clé "agenda"

Ces articles doivent avoir une "date de rédaction antérieure".


puce

RSS

2002-2020 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26