Henri POUILLOT
Guerre d’Algérie, Colonialisme...
Descriptif du site
Lire la suite ...
Hamed, Sale fils de Français
JPEG - 6.2 Mo

Ce livre fut édité par les "Editions du Menhir" en 2014. La 4ème de couverture

Ce livre, j’ai voulu l’écrire à partir d’une série de rencontres qui m’ont perturbé.

Témoin de la Guerre d’Algérie, je me suis déjà beaucoup exprimé publiquement pour dire l’horreur que j’y ai vécue et les traumatismes (...)

Lire la suite ...
Appel des 171 : Nous demandons la vérité sur l’assassinat de Maurice Audin

Le 11 juin 1957, Maurice Audin, jeune professeur de mathématiques à Alger et membre du parti communiste algérien, est arrêté par les parachutistes commandés par le général Massu chargé par les autorités françaises du maintien de l’ordre dans la ville. Emprisonné et torturé, il n’est jamais réapparu. Quand, (...)

Ce site personnel doit être aussi le vôtre, il est conçu pour servir de références, de documentations...
Votre avis m’intéresse. N’hésitez donc pas à m’interpeller.

Né en 1938 en Sologne (Loiret) - Ingénieur Retraité
Appelé, pendant la Guerre d’Algérie
Affecté de juin 1961 à mars 1962 à la Villa Susini à Alger
Témoin de la Torture - Auteur de 2 livres témoignages sur cette période.
Auteur d’un livre fiction "Hamed, Sale fils de Français", parti d’un fait concret, dramatique.
Militant des droits de l’homme, antiraciste et anticolonialiste.

Mes témoignages / mon combat / mes actions / mes espoirs


- Un témoignage sur la torture pendant la Guerre d’Algérie

- Apporter ma contribution au travail de mémoire nécessaire sur une triste période de notre histoire et ses conséquences encore aujourd’hui.

- Participer au débat d’idées permettant le développement des actions nécessaires pour condamner la pratique de la torture, le colonialisme, les crimes contre l’humanité...

- Dénoncer le révisionnisme colonial aujourd’hui autour de la Guerre d’Algérie, la résurgence des idées selon lesquelles le colonialisme aurait pu être positif et de l’activisme de l’OAS soutenu par la connivence d’une partie de la droite à ces thèses extrémistes et xénophobes. en particulier la mise en cause des valeurs républicaines de la France à l’occasion des "honneurs" rendus aux activistes de l’OAS.
- Fédérer les actions pouvant aller dans ce sens.

La Villa SUSINI, un lieu Symbolique, d’un lourd passé

C’est dans cette Villa, à Alger, que je me suis retrouvé à effectuer la fin de mon service militaire, pendant la Guerre d’Algérie, de juin 1961 à mars 1962.
Ce lieu fut utilisé, pendant les 8 années de cette guerre, sans interruption, comme centre de torture.

La Villa Susini à Alger

Ces photos ont été prises au même endroit... dans le parc de la Villa Susini d’Alger, la première en 1961, la seconde en décembre 2001. Entre ces 40 années d’écart, l’homme a changé, les arbres ont poussé, mais la vue sur le port d’Alger est toujours aussi belle.

Des Espoirs


- Un traité d’amitié entre les peuples Algérien et Français sur des bases claires et réciproques du respect des droits de l’homme comme fil rouge.
- Une place retrouvée pour que la France puisse de nouveau revendiquer de porter le drapeau du pays des droits de l’homme.
















Au nom du MRAP et de l’ARAC
Article mis en ligne le 17 octobre 2016
Rubrique : 17 Octobre 1961

Le 17 octobre 1961, sera commis l’un des plus grands crimes d’états commis dans le monde, en Europe en particulier, avec ces centaines de victimes.

Il faut se souvenir que la France domina l’un des plus importants empire colonial du monde. Le colonialisme, basé sur le racisme, justifié parfois comme nécessaire pour "apporter la civilisation" en fait avait pour but essentiel d’exploiter, piller les richesses locales au profit de sociétés (...)

Réponse amicale à mon ami Abdelmadjid Merdaci
Article mis en ligne le 23 octobre 2016
Rubrique : Les Harkis

Un article de El Watan du 23 octobre 2016

Par : Pierre Daum, Journaliste et essayiste

Très cher Madjid. J’ai lu avec un grand intérêt la tribune que tu as publiée dans El Watan du 15 octobre, en réaction à la déclaration faite par le président François Hollande le 25 septembre dernier.

Il s’agit en France d’une date particulière, puisque depuis 2003, à l’initiative du président de l’époque (...)

Article mis en ligne le 30 octobre 2016
dernière modification le 12 novembre 2016
Rubrique : Torture - Viols

Lettre ouverte à Jean-Yves Le DRIAN, Ministre de la Défense

Monsieur le Ministre,

Témoin (appelé à l’époque) de la Guerre de Libération de l’Algérie, de la Torture puisque affecté pendant 9 mois à la Villa Susini à Alger (de si sinistre mémoire), je reste donc très sensibilisé aux prises de positions (...)

Article mis en ligne le 8 novembre 2016
Rubrique : Angoulème (16)

Article paru dans "La Charente Libre"
Par Jean-François BARRÉ, publié le 7 novembre 2016, modifié le 8 novembre 2016.

Par Jean-François BARRÉ, publié le 7 novembre 2016, modifié le 8 novembre 2016.
Cinquante-quatre ans après la fin de la guerre d’Algérie, les cicatrices sont encore béantes. Un discours du frontiste Alain Leroy a suffi à mettre le feu aux poudres au cimetière de Bardines à Angoulême.

Cinquante-quatre ans après la fin du conflit, dont la date de commémoration –le 19 mars lendemain du cessez-le-feu– fait toujours polémique, les cicatrices de la guerre d’Algérie ne sont toujours pas refermées. Et c’est un euphémisme.
Dernière illustration en date, les cérémonies du 31 octobre au cimetière de Bardines à Angoulême.

Il aura suffi d’une prise de parole d’Alain Leroy, figure du Front national en Charente et ancien conseiller régional, pour que refassent surface les anciennes haines recuites. Un discours qualifié de politique au pied du monument aux morts d’Afrique du nord (AFN) qui a mis en fureur les (...)

Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Crest (26)

Sur le Bulletin municipal de Crest est annoncée cette cérémonie pour le 11 novembre 2016

Et le reportage Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche, à Crest, au cœur de cette polémique créée par la nouvelle rue nommée "Hélie Denoix de Saint-Marc vendredi 11 novembre 2016

Présentation sur le site de la ville de l’annonce de l’inauguration :

Vendredi 11 novembre ont lieu les commémorations de l’Armistice de 1918. Le Député-Maire Hervé Mariton et les associations d’anciens combattants profiteront également de ce moment pour rendre hommage à Hélie Denoix de Saint-Marc. (...)

Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Orange (84)

Avis annonçant cette inauguration

Ville d’Orange, Service Communication, 84100 Orange

Communiqué de Presse, Jacques Bompard, 3 juin 2015

Inauguration de la rue du Bourbonnais, l’avenue Hélie Denoix de Saint-Marc

Deux voies de circulation seront prochainement inaugurées à Orange, en (...)

Saint Leu la Forêt
Article mis en ligne le 9 novembre 2016
dernière modification le 15 novembre 2016
Rubrique : Saint-Leu-La-Forêt

Lors du dernier Conseil municipal du 19 novembre 2014 les élus saint-loupiens ont voté à la majorité (moins trois absentions), la création d’une nouvelle voie dans le quartier des Tannières consécutive à l’opération immobilière en cours de construction au Hameau du Parc. Cette voie s’appelle rue « Hélie (...)

Article mis en ligne le 12 novembre 2016
dernière modification le 20 décembre 2016
Rubrique : Algérie : Révisionisme colonial

L’ambassadeur de France à Alger sur la mémoire déclarait à Alger : "Nous avons fait des pas de géant".

A partir d’un article de Hamid Bahri sur TSA (Tout sur l’Algérie) du 11 novembre 2016

Bernard Émié est à Oran dans le cadre de la célébration du 98e anniversaire de l’armistice, conjointement avec (...)

Article mis en ligne le 20 novembre 2016
dernière modification le 4 décembre 2016
Rubrique : Maurice Schmitt : Lieutenant puis Général

Le 6 Septembre 2014, je remettais au Général Pierre De Villiers (Chef d’État Major des Armées), une lettre ouverte pour demander quels étaient les documents et témoignages concordants permettant d’affirmer que Maurice Audin ne s’était pas évadé, mais était mort en détention.

Cette lettre ouverte http://henri-pouillot.fr/spip.php?a... reproduite dans le Journal des Combattants, (journal que je ne connaissais pas) fut le prétexte pour le Général Schmitt de m’intenter un 3ème procès pour diffamation parce que je m’interrogeais sur le fait qu’il était difficilement concevable (...)

Lettre ouverte de Mohamed Garne à Emmanuel Macron
Article mis en ligne le 4 décembre 2016
Rubrique : Viols

Mohamed Garne a publié le 28 novembre 2016 dans Médiapart cette lettre ouverte à Emmanuel Macron après qu’il ait déclaré : "Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie."

Monsieur le Ministre

Permettez-moi d’abord de saluer votre engagement pour le renouveau, la rénovation de l’engagement politique et la lutte contre les discours de haine et de division. Ces derniers ne sont plus réservés à l’extrême droite, certains politiques de droite comme de gauche ont oublié, ces (...)

Article mis en ligne le 12 décembre 2016
Rubrique : Torture - Viols

Une vaste enquête menée par la Comité International de la Croix Rouge (CICR) dans 16 pays (dont la France) indique, qu’en l’espace de près de 20 ans, l’idée du recours à la torture dans les conflits, rencontre une nette progression dans l’opinion publique, 36 % des interrogés (une personne sur trois) pensent que la torture devrait être autorisée dans certaine situations contre 28% en 1999.

Sept Français sur dix condamnent la torture, selon une enquête. Mais près de 3 personnes sur 10 y seraient tout de même favorables contre un combattant ennemi.

Le CICR : Dans le cadre de l’enquête "Les voix de la guerre", plus de 17 000 personnes de 16 pays ont été interrogées entre juin et septembre 2016 sur une série de thèmes liés à la guerre. Si certains résultats se sont révélés encourageants, d’autres sont plus alarmants.

Nous avons demandé aux personnes vivant dans des pays en proie à un conflit si elles pensaient que les lois de la guerre étaient importantes. C’est le cas. Plus de deux tiers des personnes vivant dans ces pays, ainsi que celles vivant en Suisse et dans les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, estiment qu’il est important d’imposer des limites à la manière de conduire les hostilités. Près de la moitié des sondés vivant dans des pays touchés par un conflit armé pensent que les Conventions de Genève permettent de limiter les horreurs de la guerre. L’étude révèle aussi un certain fatalisme, de plus en plus de gens considérant les pertes civiles comme une conséquence inévitable de la guerre.

On constate un décalage entre le positionnement de l’opinion publique et la pratique des États et des groupes armés. Ainsi, les violations des lois de la guerre – telles que les attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et les hôpitaux – persistent, alors que les résultats de l’enquête montrent clairement que la majorité de la population sait que ces pratiques sont inacceptables et que les civils comme les personnels de santé et les structures médicales doivent être protégés.

Quelle Horreur !!!

La pratique de la Torture, par essence, c’est de faire "avouer" à un suspect le crime qu’il est sensé avoir pu commettre, ou les informations qu’il pourrait connaître afin de pouvoir arrêter un criminel.

Donc, par définition, la présomption d’innocence n’est surtout pas retenue. (...)

Article mis en ligne le 16 décembre 2016
Rubrique : Ses Actions

Lettre du 14 décembre 2016 à Madame Rose-Marie ANTOINE
Directrice de l’ONAC-VG

Madame la Directrice,

Jeudi 8 décembre dernier, dans les Yvelines, se déroulait une journée commémorative pour le Centenaire de l’ONACVG, présidée par Monsieur le Préfet du département. A cette occasion, le film retraçant l’histoire de l’Office a été projeté.

La devise de l’ONACVG est y rappelée : (...)

Article mis en ligne le 20 décembre 2016
dernière modification le 1er janvier 2017
Rubrique : Editos

La fin de l’année 2016 se termine aussi tristement que celle de 2015, au plan national et international. Alors Père Noël, sois gentil, généreux, apporte nous un peu (pourquoi pas beaucoup) de joies, du bonheur, de l’utopie pour cette année 2017, et que cela dure ...

Père Noël, tu as permis à (...)

Article mis en ligne le 1er janvier 2017
dernière modification le 16 janvier 2017
Rubrique : Editos

Lettre ouverte à François Hollande, Président de la République

Monsieur le Président,

Le 31 décembre 2016, dans votre adresse aux Français, vous déclariez : "Et nous devons tout faire pour préserver cette liberté stratégique parce que la France a un rang et un message à défendre. Elle n’accepte pas les (...)

Article mis en ligne le 16 janvier 2017
dernière modification le 16 février 2017
Rubrique : Editos

Ou, la Françafrique, ce colonialisme d’aujourd’hui

Le 13 janvier 2017, Le Président François Hollande se rendait au Mali, où s’ouvrait officiellement le sommet Afrique-France à Bamako, mais aussi pour adresser un message tendant à justifier la politique militaire française en Afrique, garante de la (...)

Article mis en ligne le 16 février 2017
dernière modification le 13 mars 2017
Rubrique : Editos

Le 23 novembre 2016, dans un entretien au magazine "Le Point" il évoquait les effets positifs de la colonisation de l’Algérie : "Alors oui… en Algérie il y a eu la torture mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de (...)

Article mis en ligne le 13 mars 2017
dernière modification le 30 mars 2017
Rubrique : Editos

A moins de 6 semaines de l’élection présidentielle quelle catastrophe en prévision !!!

François Fillon ? Il a bien le droit de se faire offrir pour près de 45.000 € de costards (ce qui l’est moins c’est qu’une partie aurait été payée en espèces, ce qui ne semble pas très légal !!!). Il démontre dans (...)

Article mis en ligne le 30 mars 2017
dernière modification le 9 avril 2017
Rubrique : Editos

Cher Camarade, il y a quinze jours, je m’interrogeais pour qui voter (c’était l’éditorial de mon site), et pourtant, pour moi, il n’était pas question de cautionner ce quinquennat qui se termine, mais j’espérais bien qu’une issue réellement à gauche allait être possible. Cette campagne est catastrophique, (...)

Article mis en ligne le 9 avril 2017
dernière modification le 18 avril 2017
Rubrique : Editos

Dans quinze jours, ce sera le premier tour des élections présidentielles, avec un boulevard sans précédent pour un président de droite, voire de droite extrême.

Il y a quelques jours, avec l’utilisation de gaz chimique contre la population civile en Syrie, des voix se sont élevées pour exprimer une (...)

Article mis en ligne le 18 avril 2017
Rubrique : Colonialisme

Adresse aux candidats aux élections présidentielles et législatives française de 2017.

Dans un état de droit comme la France, qui se présente sur la scène internationale en donneur de leçon en matière de droits de l’homme, comment expliquer que le seul fait d’invoquer simplement la raison d’état ou le (...)

Article de Nadir IDDIR ddans El Watan du 24 mars 2017
Article mis en ligne le 18 avril 2017
Rubrique : La Bataille d’Alger

60e anniversaire de l’assassinat de l’avocat Ali Boumendjel. Une commémoration qui n’est pas à la mesure de la grandeur de l’homme. Retour sur les lieux d’un crime.
Me Ali Boumendjel, ou le supplice d’un homme juste

Après le numéro de l’immeuble, on cherche à apercevoir les terrasses . A l’entrée du n°92 rue Ali Khodja, à El Biar, point de plaque pour rappeler la mort tragique de Ali Boumendjel, avocat du premier collectif du FLN, dont on commémore cette année l’assassinat par les paras du général Massu. Barrant le (...)


Secret défense ou déraison d’état ?

Adresse aux candidats aux élections présidentielles et législatives française de 2017.

Dans un état de droit comme la France, qui se présente sur la scène internationale en donneur de leçon en matière de droits de l’homme, comment expliquer que le seul fait d’invoquer simplement la raison d’état ou le secret défense permette aux institutions de faire échec à l’exigence de vérité et de justice des victimes et des citoyens.
Combien de temps encore, les représentants de l’Etat français vont-ils pouvoir, sans contrôle réel et indépendant :
- entraver les enquêtes judiciaires, faisant de la victime, censée être protégée par les institutions de son pays, un adversaire à combattre, voire à abattre au lieu de lui rendre justice ?
- empêcher les historiens d’accéder aux informations nécessaires à leur travail de recherche scientifique.

Il est de la responsabilité de chaque citoyen de veiller à ce que les valeurs de la République qui sont le socle du pacte démocratique, gage de vérité et de justice, soient pleinement respectées en toute circonstance.

Nous nous trouvons au cœur d’affaires où l’Etat, via ses institutions, s’emploie à empêcher qu’éclate la vérité et que justice soit rendue, jetant les familles dans le désarroi : Affaires Ben Barka, Sankara, Boulin, Borrel, Bugaled Breizh, Karachi, Kieffer, Maurice Audin, Thiaroye 44.... Mais aussi responsabilité de la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda, les massacres de Sétif en 1945, de Madagascar en 1947, de la guerre d’indépendance du Cameroun, la répression de la manifestation des Algériens en 1961 à Paris, autant de pages noires de notre histoire où l’Etat paraît plus préoccupé de favoriser la défense d’un roman national à des fins partisanes au détriment de l’Histoire.

Une demande de levée du secret défense vient d’être envoyée par le juge burkinabé chargé de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara et de ses collaborateurs ; une enquête de l’émission Envoyé Spécial vient de replacer l’assassinat des journalistes Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre 2013 au nord Mali au-devant de l’actualité démontrant les tentatives de certains services de l’Etat de cacher la vérité ; comble de scandale, l’affaire Borrel qui dure depuis déjà plus de 20 ans, a encore une fois mis en évidence un énième dysfonctionnement de la justice française après la découverte de la destruction des scellés en novembre 2015 ; cinquante et un ans après les faits et quarante et un an d’instruction, le secret défense tient en échec la justice sur la vérité de l’enlèvement et de la disparition de Mehdi Ben Barka.

Il est de notre responsabilité de citoyen d’empêcher que la raison d’état et son paravent "le secret défense" ne servent trop souvent à voiler les dérives, voire les turpitudes des services et responsables de la Nation. Aucun des cas cités ne met en danger la sécurité de l’état et l’autocontrôle instauré depuis 1998 par une commission administrative est notoirement lacunaire et contraire aux engagements européens de la France.

C’est pourquoi, membres de familles de victimes d’assassinats, associations, chercheurs, journalistes, magistrats, avocats, nous avons décidé de nous regrouper pour interpeller les candidats aux élections présidentielle et législative.

Ensemble nous leur demandons de s’engager pour que non seulement dans ces dossiers le secret défense n’entrave plus la justice et la vérité mais qu’en outre il s’engage sur le nécessaire contrôle par une juridiction indépendante de la notion et de l’usage du Secret Défense.

Familles de victimes :
-  pour Thomas Sankara et Frédéric Kiemdé : Mariam Sankara, Nagnouma Bailou, Aïda Georges Kiemdé
-  pour le juge Borrel : Elisabeth Borrel
-  pour Maurice Audin : Michèle Audin, Pierre Audin
-  pour Mehdi Ben Barka : Bachir Ben Barka
-  pour Ghislaine Dupont et Claude Verlon : Marie-Solange Poinsot, Denise Verlon, Marie-Pierre Ritleng
-  pour le camp de Thiaroye : les familles de Kotou Diakité, Fasséry Coulibaly, Tindaogo Bélem, Souleymane Doucouré, Mbap Senghor, Antoine Abibou

Chercheurs et historiens
Armelle Mabon, Vincent Hiribarren, Amber Murrey-Ndewa, Charlotte Lacoste, Thomas Deltombe, Sonia Combe, Odile Tobner, Thomas Potdevin, Raphaël Grandvaud, François Graner, René Gallissot, Lluis Sala-Molins, Brian Peterson, Francis Arzalier, Jean Claude Rabeherifara

Avocats et juristes
Emmanuel Daoud, Géraud de la Pradelle, Emmanuel Cattier, Louis Joinet, Maurice Buttin, Anne Crenier, Safya Akorri, Henri Thulliez

Journalistes
Maria Malagardis, Christophe Boisbouvier, Denis Robert, Dominique Vidal, Rémi Carayol, Jean-Paul Bobin, Olivier Piot, Antoine Dreyfus, Jean-Pierre Tuquoi, Alain Lebaube, Hervé de Williencourt, Eric Le Braz, Geoffroy Livolsi, Pat Perna, Rosa Moussaoui

Associations
Réseau « Justice pour Sankara justice pour l’Afrique », Comité de soutien à Elisabeth Borrel, Mémoire vivante, Institut Ben Barka – Mémoire vivante, Survie, Sortir du Colonialisme, CPCR (collectif des parties civiles pour le Rwanda), ARDHD (association pour le respect des Droits de l’Homme à Djibouti), AMDH / IDF (Association Marocaine des Droits Humains-Paris/IDF), association « Les Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon », Au nom de la mémoire , AFASPA (Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique)

Autres personnalités
Isabelle Carré, Jean-Loup Schaal (ARDHD), Alain Gauthier (CPCR), Dafroza Gauthier (CPCR), Danièle Gonod, Boubacar Boris Diop, Bruno Jaffré, Henri Pouillot, Laurence Dawidowicz (Survie), Pierre Jaladeau (CFI), Alain Fredaigue (MSF) Laurence Lacour (éditrice), Loïc Faujour (dessinateur), Patrick Filliou, Mehdi Lallaoui,

Commentaires des visiteurs du site

0 | 5 | 10 | 15

JOUQUES (13)
Je suis le petit fils de Mme Mansour, fils de Hélène, et le neveu de Stéfan, François, Joseph et (...)

Historique de la Villa Susini
Très difficile de comprendre la chronologie de la presence des differentes personnalites dans ce (...)

Utilisation du Gaz sarin pendant la Guerre d’Algérie
J’ai vu de mes yeux 17 cobattants algeriens gazes par les soldats fra cais alors que j’avais (...)

Algérie, Mémoires meurtries
Bonjour Monsieur Djoudi Attoumi Avec beaucoup de retard , je voudrais vous dire que l’EPCA, (...)

Historique de la Villa Susini
Merci pour toutes ces informations. Et heureuse d’apprendre le témoignage de ma cousine Maya (...)



puce

RSS

2002-2017 © Henri POUILLOT - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.26